Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I...

of 26 /26
Foto: Gregor M. Schmid avec bons plans actuels NOUVEAU Dômes, kvas et caviar • Salon d’ambre GUM – et roule le rouble INFOS PRATIQUES et CARTES INCLUSES Nelles Guide Nelles Saint-Pétersbourg Moscou

Transcript of Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I...

Page 1: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

B E L A R U SB E L A R U S

R U S S I AR U S S I A

F I N L A N DF I N L A N D

POLAN DPOLAN DU KRAI N EU KRAI N E

L ITH UAN IALITH UAN IA

L A T V I AL A T V I A

E S T O N I AE S T O N I A

Foto: Gregor M. Schmidavec bons plans actuelsNOUVEAUDômes, kvas et caviar • Salon d’ambreGUM – et roule le rouble

INFO

S PRATIQUES

et

CARTE

S INCLU

SES

Nelles

Guid

eNe

lles

Saint- PétersbourgMoscou

Page 2: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

2

LISTE DES CARTES

Moscou / Saint-Pétersbourg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3Le métro de Moscou . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58Plan général de Moscou . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62-63Le Kremlin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64La place Rouge et ses environs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70La Ceinture des boulevards / Zamoskvorietchie . . . . . . . . . . . 84-85Parc Gorki / Monts des Moineaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97Monastère de Novodievitchi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99Kolomenskoïe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104Ostankino . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108L’Anneau d’Or . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126Métro de Saint-Pétersbourg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 146Plan général de St-Pétersbourg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148Le centre historique de Saint-Pétersbourg . . . . . . . . . . . . 150-151Ermitage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 154-155L’ouest du centre-ville de Saint-Pétersbourg . . . . . . . . . . . . . . 178Île Petrogradskaïa . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190Forteresse Pierre-et-Paul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 192L'est du centre-ville de St- Pétersbourg . . . . . . . . . . . . . . . . 196Perspective Moskovski . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200Excursions depuis St- Pétersbourg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219Peterhof . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 220Oranienbaum. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 223Tsarskoïe Selo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 225

N. B. : les noms de rues et de lieux sur les cartes correspondent à la trans-cription officielle de l’alphabet cyrillique (voir p. 247). Dans le corps dutexte, nous avons délibérément opté pour la transcription francisée demanière à rendre plus aisée à l’utilisateur de ce guide la prononciationdes toponymes russes.

Page 3: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

3

MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG

IIII

IIII

IIII

IIII

IIII

II

II

IIII

IIII II

II

II IIII II

IIII

IIII

II

IIII

II

II

IIII II

II

IIII

IIII

II

II

II

II

IIII II

IIII

II

II

II

IIII

II

II

II

II II

IIII

II

IIII

IIII

IIII

IIII

IIII

IIII

IIII II II II II II

IIII

IIII

I II

I

I

Yy

Xx

Xx

XxXx

r

r

r

r

r

M9 M10

M8

M7

M2M4

Volgoda, Severodvinsk

MurmanskH

elsi

nki

Rig

a

Brjansk

Oneƒskoje

ozero

Svir'

Belojeoz.

Lovat'

oz. Seliger

Msta

oz. Vselug

oz.Il'men'

Zap. Dvina

Dnepr

Volga

L a d o ƒ s k o j e

o z e r o

Oka

RybinskojeRybinskojeRybinskojevdchr.vdchr.vdchr.

S O D R U Ï E S T V O

V A L D A J S K A J A

V O Z V Y Í E N N O S T '

M O S K O V S K A J A

Luga

ZelenogorskZelenogorskZelenogorsk

Krasnoje SeloKrasnoje SeloKrasnoje Selo

Vyra

Dno

Cholm

Loknja

Demjansk

Krestcy

Toropec

Nelidovo

Rudnja

Golynki

Jarcevo Malojaroslavec

Belyj

Volokolamsk

Sazonovo

Pestovo Vesjegonsk

Ljubytino

Okulovka

Goricy

Borisovo-Sudskoje

BabajevoBoksitogorsk

Vytegra

LodejnojePole

Olonec

Kaljazin

Konakovo

Bologoje

Priozjorsk

Salmi

Kron‚tadtKron‚tadtKron‚tadt

Çudovo

Kiri‚i

Budogo‚ç

MalajaVi‚era

Íimsk

StarajaRussa Valdaj

Starica

Osta‚kov

Kuv‚inovoTorƒok

ZubcovLoto‚ino

Syçovka

Moƒajsk

Alechov‚çina

PodporoƒjeO‚ta

Beloz'orsk

Ustjuƒna

Beƒeck

Ka‚in

Ku‚alino

Jel'nja

Veliƒ

Petrodvorec

Tichvin

Volchov

Gatçina

Boroviçi

Vy‚nij Voloçek

Kimry

Dubna

KlinDmitrov

Safonovo

Naro-Fominsk

Vjaz'ma

Rƒev

Aleksin

KOLPINO

ÇEREPOVEC

TVER'

ZELENOGRAD

PODOL'SK

LJUBERCY

MYTIÍÇI

KALUGA

SERPUCHOVSMOLENSK

VITEBSK

ORSA

VELIKIELUKI

NOVGOROD

SERGIEV POSAD

MOSKVA

SANKT PETERBURG

0 150 km50 100

© Nelles Verlag GmbH, München

MOSCOU/SAINT-PÉTERSBOURG

Page 4: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

4

ACHEVÉ D’ IMPRIMÉ / LÉGENDE DES CARTES

13P

A129

ss

ssss

YyXx<8

<8

<8<8Io

PoljankaPoljankaPoljanka

Zarskoje SeloPavlovsk

LÉGENDELEGENDE

(lieu)

(curiosité, monument)

À ne pas manquer (sur la carte) (dans le texte)Très intéressant (sur la carte) (dans le texte)Numéro correspondantdans le texte et sur la carte

Numéro correspondantdans le texte et plan de ville

Numéro correspondantdans le texte et plan de détail

Bâtiment publicou important,monument

Hôtel, restaurant

Centre commercial, marché

Lieu mentionnédans le texte

Aéroport international /aéroport national

Patrimoine mondial (UNESCO)

Numérotation des routes

Office de tourisme

Église, chapelle, cimetière

Point de vue

Parking, ambassade

Bureau de poste, hôpital

Synagogue, mosquée

Zone piétonne

Frontière d’État

Autoroute

R. à grande circulation

Route principale

Route secondaire

Voie carossable

Chemin de fer

Distanceen kilomètres

Embarcadère

Metro avec station

ACHEVÉ D’ IMPRIMÉ: Guide Nelles: Moscou / Saint-PétersbourgAll rights reserved© Nelles® Verlag GmbH, 81379 München, Machtlfinger Str. [email protected], www.Nelles.comÉdition 2012ISBN 978-3-86574-389-3

Clauses de licence : la relation d’usage a pour objet les guides touristiques numériques – “Guides Nelles” – édités parNelles Verlag GmbH. Seuls les clients finaux sont autorisés par Nelles Verlag GmbH à utiliser le “Guide Nelles”. NellesVerlag GmbH leur concède un droit non exclusif et limité d’utiliser le “Guide Nelles”. L’utilisateur est autorisé à téléchar-ger une copie numérique du guide qui l’intéresse, à en effectuer une copie électronique à des fins de sauvegarde et,pour autant que Nelles Verlag GmbH en ait assuré la disponibilité, à en réaliser une version imprimée ainsi que deux co-pies de celle-ci. Toute autre utilisation requiert l’autorisation écrite de Nelles Verlag GmbH. En cas de non-respect decette clause, l’utilisateur s’engage, indépendamment de toute autre demande de dommages-intérêts, à s’acquitterd’une pénalité conventionnelle pour tout manquement. Nelles Verlag GmbH informe en outre l’utilisateur que des mesu-res techniques de protection du “Guide Nelles” ont été prises. L’utilisateur n’est pas autorisé à contourner ces mesuresde protection sans l’accord de Nelles Verlag GmbH. Il lui est interdit de modifier ou supprimer les indications relativesaux droits d’auteur, les sources ou les mentions de marques citées par Nelles Verlag GmbH.Exclusion de responsabilité : toutes les informations figurant dans le “Guide Nelles” reposent sur des recherches ap-profondies menées par les collaborateurs de Nelles Verlag GmbH, elles sont réactualisées et leur véracité vérifiée au-tant que faire se peut. Malgré la rigueur avec laquelle ces recherches sont menées, il n’est pas exclu que certaines in-formations d’un “Guide Nelles” ne soient pas ou ne soient plus exactes. Nelles Verlag GmbH ou ses collaborateurs nesauraient donc être tenus pour responsables en cas de défaut d’exhaustivité ou d’inexactitude des informations figurantdans un “Guide Nelles”. Ne saurait en particulier incomber à Nelles Verlag GmbH et à ses collaborateurs la responsabi-lité de dommages, désagréments ou malentendus, infractions et autres conséquences provenant des informations figu-rant dans le “Guide Nelles”. Cette exclusion de responsabilité ne s’applique toutefois pas aux dommages résultantd’une atteinte à la vie, au corps ou à la santé qui reposerait sur une violation par négligence de ses obligations parNelles Verlag GmbH ou sur une violation intentionnelle ou par négligence de ses obligations par un représentant légalou un auxiliaire d’exécution de Nelles Verlag GmbH. Cette exclusion de responsabilité ne s’applique pas non plus encas de dommages dus à une violation intentionnelle ou par négligence caractérisée de ses obligations par Nelles Ver-lag GmbH ou sur une violation intentionnelle ou par négligence caractérisée de ses obligations par un représentant lé-gal ou un auxiliaire d’exécution de Nelles Verlag GmbH.Nelles Verlag GmbH ne se porte pas garant de la disponibilité de ses prestations.Les hyperliens et les annonces publicitaires étant des contenus étrangers, la responsabilité de leur exactituden’incombe pas à Nelles Verlag GmbH, que n’engage aucunement le contenu des sites Internet auxquels ces liens ouannonces renvoient. Nelles Verlag GmbH ne saurait en aucun cas être tenu pour responsable de quelque dommage di-rect, indirect, spécifique ou autre résultant de l’utilisation de l’un de ces sites Internet. - N15 -

Page 5: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

5

TABLE DES MATIÈRES

Liste des cartes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2Achevé d’imprimé / Légende des cartes /Responsabilité de l’éditeur. . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

É HISTOIRE ET CULTUREAperçu historique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12Histoire et culture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15

MOSCOUSites incontournables / Zoom sur Moscou . . . . . . . . 56

Ê LE CENTRE DE MOSCOULe métro de Moscou . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59Le Kremlin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61Place Rouge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70Kitaï-Gorod . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74De la place du Manège au théâtre du Bolchoï . . . . . . . 76Place Loubianka, Place Neuve, Place Vieille . . . . . . . 79Fiche pratique : restaurants, curiosités . . . . . . . . . . . . 81

Ë BOULEVARDS ET MUSÉESTverskaïa oulitsa et place Pouchkine . . . . . . . . . . . 83Bolchaïa Nikitskaïa oulitsa . . . . . . . . . . . . . . . . . 84Arbat / Moscow City . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86Musée des Beaux-Arts Pouchkine . . . . . . . . . . . . . 87Zamoskvorietchie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89Galerie Tretiakov / Au fil de la Moskova . . . . . . . . . . 90Fiche pratique : restaurants, curiosités . . . . . . . . . . . . 93

Ì SUR LES RIVES DE LA MOSKOVAParc Gorki / Monts des Moineaux . . . . . . . . . . . . 95/96Monastère et cimetière de Novodievitchi . . . . . . . . . 98Monastère Andronikov et Musée Andreï Roublev. . . . 103Kolomenskoïe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104Centre d’exposition et palais d’Ostankino. . . . . . . . 108Fiche pratique : restaurants, curiosités . . . . . . . . . . . 111

Í POUR EN SAVOIR PLUSShopping à Moscou . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114Fiche : centres commerciaux / magasins / marchés . . . . 115Le cirque de Moscou . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 116Vie nocturne à Moscou . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118Fiche : théâtre / cirque / ballet / restaurants / bars / clubs . 121

Page 6: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

6

TABLE DES MATIÈRES

Î L’ANNEAU D’ORSerguiev Possad (Monastère de la Trinité-St-Serge) . . 125Vladimir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129Souzdal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131Pereslavl-Zalesski . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133Rostov Veliki . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135Iaroslavl . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137Fiche pratique : restaurants, curiosités . . . . . . . . . . . 139

SAINT-PÉTERSBOURGSites incontournables / Zoom sur St-Pétersbourg . . . 144

Ï SAINT-PÉTERSBOURGAdmirauté . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147Cathédrale St-Isaac et place St-Isaac . . . . . . . . . . 147Place du Palais . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153Ermitage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153Entre le canal d’Hiver et la Fontanka . . . . . . . . . . . 160Place des Arts / Musée russe . . . . . . . . . . . . . . . 164Canal Griboïedov . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 166Perspective Nevski . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168L’ouest du centre-ville . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 177Palais Youssoupov . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182Île Vassilievski . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 186Île Petrogradskaïa . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190Forteresse Pierre-et-Paul . . . . . . . . . . . . . . . . . 191Kronwerk et parc Alexandrovski . . . . . . . . . . . . . 194L’est du centre-ville / Monastère Alexandre-Nevski . . 195Palais de Tauride . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 197Couvent Smolny . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198Place au Foin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199Perspective Moskovski . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200Fiche pratique : curiosités / fêtes et festivals . . . . . . . . 202

Ð POUR EN SAVOIR PLUSVie nocturne à St-Pétersbourg . . . . . . . . . . . . . . 205Fiche : théâtre / opéra / concerts / bars / clubs . . . . . . . 207Shopping à St-Pétersbourg . . . . . . . . . . . . . . . . 208Fiche : centres commerciaux / magasins / marchés . . . . 209Cuisine russe et restaurants . . . . . . . . . . . . . . . 210Fiche : restaurants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 211La vie littéraire à St-Pétersbourg . . . . . . . . . . . . . 212

Page 7: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

7

TABLE DES MATIÈRES

Ñ LES ENVIRONS DE ST-PÉTERSBOURGPeterhof . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219Oranienbaum . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 223Kronstadt . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 224Tsarskoîe Selo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 225Pavlovsk . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 228Gatchina . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 229Repino / Croisière du lac Ladoga au lac Onega . . . . . 230Fiche pratique : excursions à partir de St-Pétersbourg. . . 231

Ò POUR EN SAVOIR PLUSLe paradis sur terre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 234Églises et icônes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 236Croisière fluviale de Moscou à St-Pétersbourg . . . . . 238

Ó GUIDE PRATIQUEPréparatifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 240

Moscou : situation et climat . . . . . . . . . . . . . . . . 240St-Pétersbourg : situation et climat . . . . . . . . . . . . 240Quand s’y rendre / Festivals et fêtes . . . . . . . . . . . 240Visa / Monnaie / Change . . . . . . . . . . . . . . . . . 241Décalage horaire / Douane . . . . . . . . . . . . . . . . 242

Se rendre et se déplacer en Russie . . . . . . . . . . . . 242En avion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 242En train . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 243En voiture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 243En bateau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 244Transports en communs / Circuits touristiques. . . . . . 244

Conseils pratiques de A à Z . . . . . . . . . . . . . . . . 245Budget / Criminalité / Électricité . . . . . . . . . . . . . 245Horaires d’ouverture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 245Informations touristiques . . . . . . . . . . . . . . . . . 245Location de voitures / Médias . . . . . . . . . . . . . . . 246Photographie / Pourboire . . . . . . . . . . . . . . . . . 246Santé / Hôpitaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 246Nos d’urgence / Dépannage . . . . . . . . . . . . . . . . 246Télécommunications / Téléphone . . . . . . . . . . . . 246

Adresses . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 247Représentations diplomatiques . . . . . . . . . . . . . 247Sites Internet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 247

Langue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 247Alphabet cyrillique / Lexique . . . . . . . . . . . . . . . 247

Auteurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 249Photographes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 250Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 251Hébergement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 257

Page 8: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r
Page 9: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r
Page 10: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r
Page 11: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r
Page 12: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

1147 Première mention écrite de Moscou.1156 Le prince Dolgorouki fait construire unfortin (kremlin) en bois sur la colline Borovitski.1237 Sous Batou Khan, les hordes mongoless’emparent de Moscou.1328 Ivan Ier (ou Ivan Kalita = “escarcelle”) estnommé grand-prince par le Grand Khan. Il dé-place sa capitale de Vladimir à Moscou. Lemétropolite (gouverneur ecclésiatique du pa-triarche de Byzance) installe son siège à Mos-cou, qui compte alors 30 000 âmes.1380 Le fils d’Ivan, Dimitri, vainc les Mongolsde la Horde d’Or à la bataille de Koulikovo.1462-1505 Règne d’lvan III. Il délivre définiti-vement la Russie du joug de la Horde d’Or etest le fondateur de l’État moderne russe. Sonmariage avec Sophie, la nièce du dernier em-pereur byzantin, légitime Moscou dans sa pré-tention à être la “Troisième Rome” et la capi-tale de l’orthodoxie chrétienne. Sous Ivan III, leKremlin prend sa forme actuelle.1547-1584 Sous Ivan IV (le Terrible), expan-sion de l’Empire russe jusqu’à l’Oural et à lamer Caspienne. Le régime de cruauté et deterreur d’Ivan vis-à-vis de ses ennemis plongela Russie dans une crise intérieure politique.1584-1612 Le “Temps des Troubles”. LaRussie est gouvernée par un roi polonais.1612 L’armée russe chasse les Polonais dupays. Michel Romanov (16 ans) est élu tsar.Début d’une vague de construction.1671 Un soulèvement populaire mené par lechef cosaque Stenka Razine est réprimé dansle sang. Razine sera exécuté.1689-1725 Règne de Pierre Ier (le Grand). Il ré-forme la Russie. En 1712, il choisit comme ca-pitale Saint-Pétersbourg, construite en 1703.1727 Sous le tsar Pierre II, la cour doit revenirà Moscou qui redevient la capitale.1732 La tsarine Anna Ire transfère de nouveaula capitale de Moscou à Saint-Pétersbourg.1755 Fondation de l’université Lomonossov, àMoscou.1762-1796 Règne de Catherine II, la Grande.1773-1775 Un grand soulèvement de paysanset de cosaques est écrasé dans le sang.1812 Napoléon occupe Moscou. Un incendiedétruit les trois quarts de la ville. Les troupesrusses repoussent la Grande Armée.1819 Fondation de l’univ. de St-Pétersbourg.1825 Suite à la mort d’Alexandre Ier en déc. et

à sa succession incertaine, des officiers no-bles déclenchent une insurrection qui échoue.Les chefs des “décembristes” sont exécutés etune centaine de nobles déportés en Sibérie.1851 Mise en service de la ligne de chemin defer Moscou-Saint-Pétersbourg.1855-1881 Industrialisation et essor économi-que, mais aussi nouveaux conflits sociauxsous Alexandre II. Ce dernier meurt le 1er mars1881, victime d’un attentat à l’explosif.1895 Lénine fonde à St-Pétersbourg l’Unionde lutte pour la libération de la classe ouvrière.

1914 Première Guerre mondiale. Saint-Pé-tersbourg est rebaptisée Petrograd.1917 Une grève générale se transforme en ré-volution de Février. Nicolas II abdique et le pre-mier gouvernement provisoire est formé. Dansses Thèses d’avril, Lénine appelle à renverserle gouvernement trop bourgeois à son goût. Le25 octobre (7 nov.), assaut du Palais d’Hiverpar les bolcheviks et prise du pouvoir par leConseil des commissaires du peuple.

12

APERÇU HISTORIQUE

Catherine II, dite la Grande, a fait de la Rus-sie une grande puissance européenne. Ellefit paver les rues de Moscou et installer descanalisations d’eau potable.

Page 13: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

1921 La Nouvelle Politique économique (NEP)de Lénine relance l’économie.1923 Moscou devient capitale de l’Union desRépubliques socialistes soviétiques (URSS).1924 Mort de Lénine. Petrograd est rebaptiséeLeningrad. Premières purges sous Staline.1931-1953 Dictature de Staline. Des millionsde citoyens soviétiques trouvent la mort augoulag et dans les prisons.1941 Le 22 juin, début du siège de Leningradpar l’armée allemande, qui durera 900 jours.Bilan : 640 000 morts. Les Allemands démon-

tent le salon d’Ambre du palais Catherine etl’emportent à Königsberg.1942/1943 Bataille de Stalingrad : la Wehr-macht est défaite par l’Armée rouge.1944 Le 27 janvier, libération de Leningrad.1953-1964 Après la mort de Staline, NikitaKhroutchev devient premier secrétaire du PC.Début de la déstalinisation.1961 Youri Gagarine est le premier homme àeffectuer un vol dans l’espace.

1980 Les Jeux Olympiques de Moscou sontmarqués par le boycott des États occidentauxsuite à l’invasion de l’Afghanistan par l’URSS.1985 La politique de perestroïka (restructura-tion) et de glasnost de Mikhaïl Gorbatchev ou-vre la voie à l’effondrement du Bloc de l’Est.1990 Le centre historique de St-Pétersbourgest classé au Patrimoine mondial de l’Unesco.1991 Putsch manqué des conservateurs. Gor-batchev démissionne et est remplacé par BorisEltsine. En décembre, l’URSS est dissoute.Naissance de la Fédération de Russie. Lénin-grad reprend son nom de St-Pétersbourg.À partir de 1992 Luttes pour le pouvoir etguerres civiles dans les anciennes républiquessoviétiques.1994 Début de la guerre en Tchétchénie.2000 Le Pétersbourgeois Vladimir Poutine estélu président. Restrictions des droits civiquesdémocratiques et de la liberté de la presse.1999-2004 Une série d’attentats terroristes at-tribués aux Tchétchènes ébranle Moscou.2005 Pose de la première pierre de la Tour dela Fédération de 448 m à Moscow City.2006 Assassinat de la journaliste Anna Polit-kovskaïa, empoisonnement mortel d’Alexan-dre Litvinenko, tous deux opposants à Poutine.2007 Youri Louchkov est élu maire de Moscoupour la 5e fois.2008 Changement de gouvernement : le Pé-tersbourgeois Dmitri Medvedev devient prési-dent de la Fédération de Russie. Poutine, sonpremier ministre, continue à jouer de son in-fluence dans l’ombre. Mise en service du trainde luxe “Grand Express” reliant Saint-Péters-bourg à Moscou.2009 Assassinat de l’avocat critique du régimeStanislav Markelov. Cyrille, métropolite deSmolensk et de Kaliningrad, est élu 16e pa-triarche de Moscou.2010 En août, Moscou subit la pire canicule(avec incendies et fumées toxiques) de sonhistoire. Le maire de Moscou, Louchkov, est li-mogé. L’ancien magnat du pétrole et opposantde Poutine, Mikhaïl Khodorkovski, doit resteren prison jusqu’en 2017. Le projet de construc-tion d’un gratte-ciel de 400 m par Gazprom aucentre de St-Pétersbourg est annulé.2011 Attentat à la bombe à l’aéroport mosco-vite de Domodedovo (35 morts, 180 blessés).2012 Poutine est élu président de Russie.

13

APERÇU HISTORIQUE

Le salon d’Ambre au palais Catherine, àTsarskoïe Selo, démonté en 1941 par dessoldats allemands et disparu depuis, a étéentre-temps reconstitué (en 2003).

1A

perç

uhi

stor

ique

Page 14: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

14

HISTOIRE ET CULTURE

Page 15: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

HISTOIRE ET CULTUREDE LA RUSSIE

Les origines de la Russie

Bien avant que le peuple “russe”n’existe en tant que tel, à l’époque del’historien grec Hérodote, des tribusscythes puis sarmates parcouraient lessteppes sans fin qui forment aujour-d’hui la Russie. Entre les années 200 et375, les Goths venus de Scandinavies’installèrent dans la région compriseentre la Vistule et la Crimée, avant d’enêtre chassés, au IVe siècle, par les Hunsdont les incursions furent la cause de lagrande migration de populations versl’ouest à travers l’Europe.

Du mélange des ethnies qui s’ensui-vit émergèrent les Slaves aux VIe etVIIe siècles. Leur origine exacte resteobscure, mais l’on sait qu’ils étaient di-visés en nombreuses tribus qui occu-paient la région des forêts qui s’étend deNovgorod à la mer Noire – avec unefrontière plus ou moins ouverte sur lavaste steppe de l’est. On est sûr, en touscas, de la manière et de la date de latransformation des “Slaves Orientaux”en “Russes” – c’était au IXe siècle.

À cette époque, l’espace immensequi s’étend entre le golfe de Finlande etla mer Noire constituait une voie depassage pour le trafic et le commerceentre la Scandinavie et Byzance (Cons-tantinople), qui était alors la capitale dela chrétienté et de l’Occident. De la merbaltique arrivèrent les Vikings suédois(cousins des Normands) que les Slavesappelaient Varègues ou Rus. Ces mar-chands et guerriers pénétrèrent en

Russie par les fleuves orientés nord-sud afin de s’assurer le contrôle de laroute commerciale vers l’est entre laBaltique et Byzance, au bord de la merNoire.

Dans ce but, ils établirent un ensem-ble de forts et soutirèrent des tributs,non seulement aux Slaves orientaux,mais aussi aux tribus ougro-finnoises etbaltiques. Le chef des Varègues le plussignificatif fut le légendaire Rourik, quien profita pour prendre le pouvoir àNovgorod. Il fonda la dynastie riouri-kide et Kiev en 879. Mais Oleg, le suc-cesseur de Rourik (879-912) passe pourêtre le vrai fondateur de la dynastie rou-rikide qui resta au pouvoir jusqu’en1598. Il fut en effet le premier chef àunifier les principautés varègues deNovgorod et de Kiev, créant ainsil’“Empire de Kiev”. Kiev devint la“mère de toutes les cités russes”. Leurnouvel État prit le nom de Rus’ et Kieven était la capitale.

L’Empire de Kiev

Le fils d’Oleg, Igor (912-945), incor-pora à l’Empire de Kiev d’autres princi-pautés slavo-varègues léguant ainsi unÉtat au pouvoir renforcé à son fils Svia-toslav (964-972). L’Église byzantines’était déjà enracinée à Kiev. Pour desraisons politiques, le fils de Sviatoslav,Vladimir Ier (985-1015), dit “le Grand”ou “Soleil Rouge”, canonisé plus tarden saint Vladimir, épousa une princessebyzantine en 988 et se convertit auchristianisme. Dès lors le christianismebyzantin devint la religion officielle del’État et du peuple, et la Russie“païenne” rejoignit les nations chrétien-nes. La Rus’ de Kiev rentrait ainsi dansl’orbite culturelle de l’Empire byzantin.

C’est à cette époque que l’écriturecyrillique, issue de l’ancienne écritureslave glagolitique et de l’alphabet mi-nuscule grec, se répandit. Elle fut pro-bablement créée au IXe siècle par lesmoines grecs Cyrille et Méthode, con-nus comme les Apôtres des Slaves.

15

HISTOIRE ET CULTURE

P. 8/9 : la cathédrale Basile-le-Bienheureuxet la tour du Sauveur sur la place Rouge, àMoscou.P. 10/11 : le Palais d’Hiver et la cathédraleSaint-Isaac vus depuis la Néva (Saint-Pé-tersbourg.Ci-contre : le tsar Boris Godounov (tableaude J. Glazounov).

1H

isto

ire

etcu

lture

Page 16: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

C’est sous le règne du fils de Vladi-mir, Iaroslav le Sage (1019-1054), mo-narque éclairé et érudit, que l’Empirede Kiev connut un grand rayonnementculturel de type byzantin : on fit venirdes artistes et architectes grecs et armé-niens qui créèrent des cathédrales et deséglises magnifiques.

En 1037 commencèrent les travauxde la cathédrale Sainte-Sophie à cinqnefs (achevée en 1089), qui devait êtrel’équivalent russe de la Sainte-Sophiede Constantinople. La cathédrale Sain-te-Sophie ou Ouspenski (de l’Assomp-tion ou de la Dormition) fut édifiée prèsdu monastère des Grottes. À l’époque,l’église et le monastère troglodyte étai-tent les seuls édifices en pierre ; les genssimples, mais aussi les princes et les no-bles, vivaient dans des maisons et despalais de bois, matériau dont on ne

manquait jamais grâce aux vastes fo-rêts. À l’intérieur des nouvelles églisesapparurent pour la première fois desmosaïques et des fresques empruntées àla tradition byzantine, ainsi que des icô-nes également de facture byzantineavant de devenir un art purement russeau cours des siècles. Les enluminuresatteignirent un sommet avec l’Évangiled’Ostromir (1056-1057). Au cours duXIe siècle se développa une littératurerusse écrite en vieux-slave liturgique,dont les chefs d’œuvre sont La Chro-nique de Nestor (1110-1120) et Lechant d’Igor (1185-1187). La tonalité etla mélodie typiques de l’ancienne mu-sique sacrée russe prirent égalementforme à l’âge d’or de la Rus de Kiev.

C’est à cette époque-là que l’on vitl’émergence d’une nouvelle classe so-ciale typique de la Russie, qui allait de-meurer presque inchangée jusqu’au mi-lieu du XIXe siècle : les boyards, quiétait la classe des aristocrates russes.Au cours des siècles suivants, les bo-yards jouèrent un rôle important puis-qu’ils pouvaient ôter leur soutien auxchefs sans perdre leurs terres. À la diffé-rence de l’Europe occidentale, la Rus-sie n’avait, au Moyen-Âge, aucune desobligations du système féodal. Les bo-yards étaient imprévisibles et souventdangereux pour tous les princes, pourles chefs russes ainsi que pour les tsars.Ils contrôlaient une véritable arméed’ouvriers agricoles : des esclaves etpaysans semi-libres, qui dépendaientd’eux, ainsi que des paysans libres, quivivaient dans des communautés villa-geoises et qui, au début, ne dépendaientpas des grands propriétaires terriens.

Mais revenons à l’histoire de la Rusde Kiev. Après Iaroslav le Sage, l’Étatjouit d’un second âge d’or sous le règnede Vladimir II Monomaque (1113-1125) qui régna comme grand-princesur toutes les principautés, anciennes etrécentes. Après sa mort, sous ses suc-cesseurs, des querelles intestines affai-blirent l’État de Rus de Kiev qui connutun rapide déclin et vit l’apparition de

16

Ci-dessus : le légendaire chef varègue (vi-king) Rourik.Ci-contre : mosaïque de style byzantin dudôme de la cathédrale Sainte-Sophie àKiev.

HISTOIRE ET CULTURE

Page 17: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

nouvelles principautés autour de sesfrontières. La situation instable permitainsi à Andreï Bogolioubski, prince deVladimir-Souzdal et fils de Youri Dol-gorouki, de s’emparer et de piller Kieven 1169. Vladimir devint la capitale deson nouveau royaume

L’histoire russe à la suite de la chutede l’Empire de Kiev, en 1169, n’estqu’une suite de scissions et de combatsviolents et sanguinaires entre les an-ciennes et les nouvelles principautés,dont les chefs, fils, frères, oncles ou ne-veux de Rourik, s’en disaient tous lesuccesseur. La sauvagerie de tous cessouverains rourikides affaiblit sérieuse-ment la Russie à une époque où ancienset nouveaux ennemis se manifestaient àl’est comme à l’ouest.

Des montagnes des Carpates défer-laient les Polonais et les Hongrois, desterres de la Baltique les Chevaliers Teu-toniques, tandis que les armées suédoi-ses avançaient au sud et au sud-est. Ence début du XIIIe siècle, la principautéde Vladimir-Souzdal avait une fois deplus perdu la prédominance gagnéesous Andreï Bogolioubski, et s’était di-

visée en plus petites principautés. Desparties de la principauté de Galicie tom-bèrent aux mains des Hongrois, des Po-lonais et des Lituaniens. Seule la princi-pauté de Novgorod, au nord, était tou-jours un carrefour commercial impor-tant entre la Scandinavie, la Russie etByzance, et jouissait encore d’un essoréconomique remarquable. Les belleséglises, élevées aux XIe et XIIe siècles,comme par exemple la cathédrale Ste-Sophie à cinq dômes (1045-1050), trèssemblable à son homonyme de Kiev, té-moignent de cette ère de prospérité. Deplus, Novgorod était devenue entre-temps une république oligarchique, oùle pouvoir réel était détenu par les mar-chands et les financiers, tandis que leprince n’occupait plus qu’une fonctionpurement représentative.

Cette situation perdura jusqu’auXIIIe siècle, date à laquelle l’invasionmongole coupa les routes vers la merNoire, alors que les Danois, les Sué-dois, les Lituaniens et autres ChevaliersTeutoniques avançaient vers Novgoroden arrivant par l’ouest, menaçant ainsitoute la Russie.

17

HISTOIRE ET CULTURE

1H

isto

ire

etcu

lture

Page 18: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

Désormais, Novgorod et la Russieavaient grand besoin d’un chef héroï-que. Or, il s’en trouvait un qui attendaitpatiemment en coulisses : le princeAlexandre Iaroslavovitch, qui devintcélèbre plus tard sous le nom d’Alexan-dre Nevski. En 1240, ce dernier infli-gea une défaite décisive aux Suédois surles bords de la Néva, et en 1243 il battitles Chevaliers Teutoniques au lacPeïpous. Enfin, en 1256, il parvint à re-pousser les Lituaniens. Si le dangerétait écarté à l’ouest, il n’en était cepen-dant pas de même à l’est.

Les Mongols : le fléau de la Russie

Les guerriers mongols menaçaient,depuis 1206, l’Asie, la Russie et mêmel’Europe occidentale, et cette situationallait durer plus de deux siècles. C’esten cette année 1206 que Gengis Khanavait unifié toutes les tribus de Mon-

golie. Dans les années qui suivirent, lesarmées de cavaliers mongols avaient as-sujetti les peuples du sud de la Sibérie,et en 1211 même la puissante Chine neput résister à leurs assauts. Puis ils oc-cupèrent l’empire Kharezm (autrefoisappelée Chorasmie) d’Asie Centrale,qui datait d’Alexandre le Grand, avantde conquérir le nord de la Perse,l’Arménie et la Géorgie. Ils s’attaquè-rent ensuite aux Polovtsiens, qui habi-taient les steppes du sud de la Russie.Bien que soutenus par les principautésde Kiev, Chernigov, Volynie et de Ga-licie, ils furent anéantis sur le fleuveKalka, ce qui n’eut pas de conséquen-ces politiques immédiates.

La mort de Gengis Khan en 1227,après une attaque ratée des Mongolscontre les Bulgares de la Volga, permitaux États russes querelleurs de respirer.Mais en 1237, les armées mongolesavancèrent jusqu’au cœur de la Russie.Cette année-là, Batu Khan, un petit filsde Gengis Khan, vainquit les Bulgaresde la Volga et lança une attaque sur lesprincipautés de Ryazan, Moscou etVladimir, dont les chefs étaient alors in-capables de s’unir. En 1238, Batu Khanconquit toute la région d’Oka et de laVolga supérieure, comprenant aussi lajeune et ambitieuse principauté de Mos-cou. Tout fut rasé, un tiers de la popula-tion fut massacré et les survivants furentréduits en esclavage.

La fonte des rivières empêcha lesMongols d’avancer comme prévu versNovgorod, là où le prince AlexandreNevski avait arrêté les attaques venuesde l’ouest. Mais dès l’année suivante lacavalerie mongole avança une fois en-core, et conquit les principautés de Pe-reyaslav et de Chernigov. En 1240, ilsprenaient Kiev et dans les deux annéesqui suivirent la Volynie et la Galicie.

Seule Novgorod ne fut jamais plusattaquée, grâce à l’astucieuse politiqued’Alexandre Nevski, mais elle eut àpayer son tribut comme les autres villes.Après toutes ces conquêtes, Batu Khandivisa l’empire mongol et rassembla

18

Ci-dessus : Alexandre Nevski recevant desambassadeurs.Ci-contre : la victoire de Nevski sur les Che-valiers Teutoniques.

HISTOIRE ET CULTURE

Page 19: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

toutes les terres à l’ouest de l’Ouralsous le nom “d’Empire de la Horded’Or”, avec pour capitale Saray, sur laVolga. Il autorisa même un évêquerusse à y résider. Bien que continuant àdiriger la Russie, les Mongols furent at-tentifs et respectueux des coutumes, deslois et de la religion du peuple assujetti.Ils ne déposèrent pas les princes russesmais les soumirent à une sorte d’investi-ture par le Grand Khan, les obligèrent àpayer un tribut élevé et à fournir descontingents de soldats pour les campa-gnes de conquêtes, qui progressaienttoujours plus vers l’ouest et l’Europe.Entre 1242 et 1430, les princes russes,plus que jamais divisés, ne firent pasmoins de 130 voyages d’obédience àSaray, capitale de l’Empire de la Horded’Or. Par ailleurs cependant, ils étaientlibres de décider qui serait le successeurde Rourik et, ultérieurement, le grand-prince de Russie.

L’hégémonie de Moscou

Moscou fut officiellement fondée en1147. C’est à cette date en effet que la

ville est mentionnée pour la premièrefois dans un document relatant la ren-contre entre deux princes sur le site del’actuelle colline Borovitski. Le pre-mier protagoniste de cette rencontreétait le prince de Novgorod, le deu-xième Youri Dolgorouki, prince de Vla-dimir et de Souzdal qui, en 1156, édifiale premier Kremlin au confluent de laMoskova et de la Neglinka, lieu straté-gique à l’intersection des routes com-merciales menant de Rostov à Vladimiret de Novgorod à Ryazan. Dès lors queles paysans et artisans des environstrouvèrent refuge, en période de danger,dans l’enceinte de cette cité fortifiée,gardée par des tours et des palissades debois, Moscou fut considérée comme leberceau de la nation russe. À ce propos,le grand Tolstoï écrirait plus tard : “toutRusse qui tourne les yeux vers Moscouy voit sa ville-mère”.

À la mort d’Alexandre Nevski en1263, la cité revint à son fils Danil, quidevint le premier prince de Moscou. Laville connut dès lors un formidable es-sor et devint le centre du pouvoir de laRussie. Après les conquêtes entreprises

19

HISTOIRE ET CULTURE

1H

isto

ire

etcu

lture

Page 20: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

par Danil et son fils Youri au début duXIVe siècle, la principauté de Moscou(ou Moscovie), comme elle devait êtrenommée plus tard, couvrait la vallée dela Moskova et s’étendait jusqu’à la ré-gion de la Haute-Volga. Elle ne repré-sentait cependant qu’un petit État parmid’autres. Le véritable maître d’œuvrede l’établissement de la puissance mos-covite fut Ivan Ier Kalita (1325-1340) :il annexa en effet la principauté de Tver,agrandissant ainsi considérablement laMoscovie qui devint le siège du pouvoirde la Russie éclatée.

Ivan Ier dit Kalita (“sac d’argent ouescarcelle”) sut, en payant d’importantstributs, s’assurer la bonne volonté duGrand Khan, qui l’autorisa à collecterpour lui les tributs des autres principau-tés (d’où son surnom). En 1328, il futnommé grand-prince par le Khan, et surce, il déplaça le siège du gouvernementde Vladimir à Moscou, afin de “rassem-bler la terre russe”, en d’autres termespour soumettre les autres principautés àla souveraineté de Moscou. Il persuadale métropolite, représentant ecclésias-tique du patriarche de Byzance, d’éta-blir son épiscopat à Moscou.

Dès lors, Moscou devint la capitalepolitique et religieuse de ce qui allaitdevenir la Grande Russie. En 1328,Ivan Kalita fit édifier la première églisede pierre du pays, la cathédrale de l’As-somption (ou de la Dormition). Le mé-tropolite s’installa près de la citadelleen bois d’Ivan, qui prit à cette époque lenom de Kremlin, et qui, après avoir brû-lé en 1331, fut reconstruite en chênemassif. En ce temps-là, Moscou abritaitdéjà quelque 30 000 âmes.

Quand Dimitri Ivanovitch, le filsd’Ivan, plus connu sous le nom deDonskoï (“le Vainqueur du Don”), de-vint grand-prince de Moscou en 1359,

la Moscovie était déjà devenue si puis-sante qu’il s’enhardit à défier la Horded’Or en 1380, qui exerçait encore lepouvoir suprême en Russie : il engageaune bataille contre eux à Koulikovo, à250 km au sud de Moscou, et en sortitvictorieux. Cette bataille ne libéra pasla Russie de son joug – une expéditionpunitive des Mongols en 1382 laissaMoscou une fois de plus en ruines –mais la victoire de Donskoï souleva unevague d’enthousiasme patriotique par-mi les principautés rivales. La Horded’Or y avait perdu son aura d’invincibi-lité, et aucun prince ne pouvait se per-mettre de défier le Vainqueur du Don.

Jusqu’au milieu du XVe siècle, laprincipauté de Moscou sombra dans desanglantes rivalités dynastiques entreenfants et petits-enfants de Donskoï. Cefut finalement Vassili II qui l’emporta.Il agrandit et stabilisa l’État moscovite.Il réussit également à faire de Moscoule bastion de l’Église orthodoxe, ce quicontribua à asseoir le pouvoir de Mos-cou en tant que force unificatrice dupeuple russe. Au concile de Florence,l’Église byzantine conclut un mariagede courte durée avec l’Église catholiqueoccidentale, ce qui fut accueilli avechorreur en Russie. Quand le métropo-lite de Moscou, Isidore, revint d’Italie,Vassili le fit arrêter. En 1448, il convo-qua un synode de tous les évêques quiélirent Yonas “métropolite de Moscouet de toute la Russie”, et ce, pour la pre-mière fois, sans l’accord du patriarchede Byzance.

Ivan III

Pourtant la Russie n’était pas encoreunifiée et le péril Mongol menaçait tou-jours à l’est, pendant qu’à l’ouest la Li-tuanie grignotait le pouvoir du grand-prince de Moscou. C’est au fils de Vas-sili, Ivan III (1440-1505), appelé plustard à juste titre Ivan le Grand, qu’échutla tâche d’achever de “rassembler laterre russe” et d’être ainsi le créateur del’État russe moderne.

20

Ci-contre : les Russes, menés par DimitriDonskoï, l’emportent sur les Tatars.

HISTOIRE ET CULTURE

Page 21: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

À un rythme rapide, il soumit lesprincipautés de Iaroslavl (1463), Ros-tov (1474), Novgorod (1478), Tver(1485) et par conséquent celles dePskov et Ryazan. En 1494, il ferma lecomptoir hanséatique de Novgorod etcommença la construction de la forte-resse d’Ivangorod sur les rives de laNarva, pour contrer les ambitions ex-pansionnistes des Chevaliers Teutoni-ques. Puis il prit, avec succès, les armescontre le grand duché de Lituanie afinde reprendre les territoires russes per-dus un siècle plus tôt.

Tous ces triomphes furent renduspossibles par le fait qu’Ivan III avait li-béré toute la Russie du joug de la Horded’Or – et ce, sans lever l’épée ! Car,quand il monta sur le trône, l’Empiremongol avait déjà éclaté en maints pe-tits khanats : Ivan, en fin tacticien,s’était allié avec le khanat de Criméepuis, en 1480 sur le fleuve Ugra, fit unetelle démonstration de sa puissance mi-litaire que les Mongols se retirèrentsans combattre. Après 240 ans de su-prématie, ils disparurent de la scènerusse pour toujours.

L’alliance entre les Églises romaineet byzantine était depuis longtempsrompue, et Byzance avait été conquisepar les Turcs ottomans en 1451. Ivan IIIépousa la fille du dernier empereur by-zantin, Constantin XI, qui s’était enfui àRome, démontrant par là même que laRussie ne se considérait pas seulementcomme l’héritière de l’empire Byzantinmais également comme la “troisièmeRome” – une revendication qui fut for-mulée pour la première fois par lemoine Philophei en 1510, cinq ansaprès la mort d’Ivan.

Il était donc logique que l’aigle àdeux têtes – les armes de Byzance – de-vienne l’emblème national russe, et quele cérémonial de la cour byzantine soitadopté en même temps que le titre de“tsar”, version russe du “césar” romain.

Avec ce nouveau pouvoir incontesté,Ivan le Grand allait pouvoir se consa-crer aux problèmes intérieurs. D’abord,le pouvoir tenace des boyards devaitêtre brisé. En intervenant intelligem-ment dans leurs querelles intestines,Ivan allait progressivement les réduire àune aristocratie de cour qui devait fina-

21

HISTOIRE ET CULTURE

1H

isto

ire

etcu

lture

Page 22: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

lement fusionner avec la classe desserviteurs récemment anoblis tout com-me l’avaient fait les monarques occi-dentaux à travers le système féodal.Mais Ivan III dut, en retour, abolir ledroit à la liberté ou à la liberté partielledes paysans. Les prémices du servageen quelque sorte qui fut définitivementlégitimé sous Ivan IV.

Plus que jamais résolu, Ivan s’attachaà rendre somptueuse sa “troisième Ro-me”. Il convoqua des architectes et desartistes de l’Italie de la Renaissance, etleur donna pour tâche de reconstruire leKremlin. Les travaux durèrent de 1485à 1508 et lui donnèrent pratiquement lesdimensions et l’apparence qu’on luiconnaît aujourd’hui : le mur de pierre de2 km de long qui entoure le Kremlinavait une épaisseur de 4 à 5 m pour unehauteur de 8 à 17 m. Dix-neuf tours deguet, la Moskova sur un côté, et le fosséqui l’entourait, rendaient la forteresse

imprenable. Le chantier extraordinaired’Ivan draina des milliers de marchandset artisans : forgerons, armuriers, orfè-vres, potiers, teinturiers et briquetiers serépandirent dans la ville animée.

À la fin du XVe siècle, Moscou cou-vrait plus de 5,4 km2 et comptait envi-ron 100 000 habitants. Elle était de-venue l’indiscutable capitale politiqueet économique de la Russie, et l’une desplus grandes villes du monde.

Ivan le Terrible et le Tempsdes Troubles

À Ivan III succéda son fils, Vassili III(1505-1533) qui soumit Ryazan, Nov-gorod, Pskow et Smolensk à la souve-raineté moscovite.

Ivan IV lui succéda, surnommé IvanGrozni, un mot traduit en occident par“terrible”, mais qui signifie plutôt “sé-vère” ou “que l’on craint”. À la mort deson père, Ivan IV n’avait que trois ans ;sa mère fut assassinée quatre ans plustard. Étant trop jeune, la régence fut as-surée par les boyards qui puisèrent dansles caisses de l’État et humilièrent tant

22

Ci-dessus : le tsar Ivan III. Le blason tsa-riste, reconnaissable à l’aigle à deux têtes,est de nos jours de nouveau à la mode.

HISTOIRE ET CULTURE

Page 23: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

le jeune héritier du trône qu’il en futmarqué à vie. Bien qu’il fût l’un deshommes les plus cultivés de sa généra-tion, il avait tendance à se sentir persé-cuté, entrait dans des rages folles et in-fligeait des punitions brutales. En 1581,il tua même son fils aîné dans un accèsde colère.

En 1546, à l’âge de 16 ans, il prit lesrênes du pouvoir et fut sacré tsarl’année suivante par le métropolite Ma-caire. Il fut le premier grand-prince deMoscou à en assumer le titre. Montrantune brillante intelligence et une grandeconfiance en lui-même, il commençason règne par une série de réformes,toutes destinées à renforcer la centrali-sation et son pouvoir. D’abord, il con-voqua la zemski sobor (assemblée dupays), sorte de parlement composé desreprésentants supérieurs du clergé, despersonnages officiels (nobles courti-sans) et des administrateurs des provin-ces. Puis, il créa un régiment d’arque-busiers (streltsy) payés sur sa cassettepersonnelle, ce qui le rendit indépen-dant des boyards sur le plan militaire.

Les réformes militaires d’Ivan luipermirent de vaincre le khanat tatar deKazan en 1552, et quatre ans plus tard lekhanat d’Astrakan – victoires qui éten-dirent son empire à l’est jusqu’à l’Ouralet la mer Caspienne, et lui donnèrent lecontrôle de toute la Volga. À l’est, ilréussit à étendre son territoire jusqu’à laSibérie avec l’appui des Stroganov,puissante famille de marchands, en leurconcédant par charte d’immenses terri-toires. Ce furent eux qui, à partir de1582, se servirent de la cavalerie cosa-que pour chasser les Tatars.

Pendant ce temps, le visage de Mos-cou changea considérablement : aprèssa victoire sur les Tatars, Ivan comman-da la construction de la cathédrale Ba-sile-le-Bienheureux sur la Place Rouge.Elle fut la première église en pierre àêtre construite hors des murs du Krem-lin et entièrement russe – un apparentenchevêtrement de tours, de flèches, dedômes et de contreforts couronnant une

église et huit chapelles. La légende ditqu’Ivan fit crever les yeux des architec-tes afin qu’ils ne puissent plus jamaisréaliser un tel autre chef-d’œuvre.

La Place Rouge fut appelée ainsiparce qu’à l’époque le mot qui signifiait“rouge” était le même que celui qui dé-signait ce qui est “beau”. Elle est men-tionnée pour la première fois au XVe

siècle comme une place de marché. En1534, on y construisit une tribune circu-laire sur laquelle on venait lire, pendantdes siècles, les oukazes, ou décrets, dutsar. À l’extérieur des murs du Kremlin,Moscou n’était qu’un dédale de mai-sons en bois, les rues n’avaient pas denom, et leur alignement était sans cessemodifié suite à des incendies dévasta-teurs.

Après les succès remportés à l’ex-térieur, Ivan IV se concentra sur la poli-tique intérieure. Ce sont vraisemblable-ment les premiers symptômes de sondélire de persécution qui lui firent voirdes conspirations partout et l’amenè-rent à transférer le gouvernement deMoscou en province. Avec sa garderapprochée (oprichniki), il se livra à de

23

HISTOIRE ET CULTURE

1H

isto

ire

etcu

lture

Page 24: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

véritables campagnes d’exterminationparmi les familles princières et desboyards. Ce qui ne l’empêcha pas deperpétrer des massacres dans le petitpeuple également. Si d’aventure unmétropolite osait s’opposer à lui, il lechassait du pays ou le faisait assassiner.Quand il mourut, en 1584, il laissait laRussie dans une profonde crise écono-mique, sociale et politique.

C’est d’abord son fils Fiodor, handi-capé mental, qui lui succéda. À sa morten 1598, la légendaire dynastie de Rou-rik s’éteignit. La zemski sobor, sans laparticipation des boyards, avait choisicomme régent Boris Godounov pour di-riger le pays pendant le règne de Fiodor,et, en 1598, il fut élu tsar. Pendant sa ré-gence, Godounov avait gagné le soutiende l’Église en rompant sans ambage lelien avec Constantinople. En 1589, ilcréa le patriarcat de Moscou et y installale métropolite de Moscou, Job, qui de-vint le premier patriarche de l’Église or-thodoxe russe. Avec le pouvoir de

l’Église toute entière derrière lui, Go-dounov fut capable de tenir en échec lesboyards, qui en ressentirent une pro-fonde humiliation.

Cependant, le développement du ser-vage provoqua les premiers troubles,particulièrement chez les Cosaques.Ceux-ci étaient à l’origine des paysanslibres ou semi-libres qui, face au ser-vage forcé sous Ivan III, s’étaient enfuisdans la steppe où ils avaient adopté lemode de vie et de combat des Tatars.

Les boyards, désireux de se vengerde Godounov et de le renverser, répan-dirent la rumeur selon laquelle ce der-nier aurait commandité l’assassinat duplus jeune fils d’Ivan IV le Terrible, Di-mitri (mort en 1591 dans des circons-tances mystérieuses), et que le jeunehomme, ayant miraculeusement survé-cu, serait réapparu en Pologne. Politi-quement, ce mensonge porta bientôt sesfruits auprès des Russes enclins aux su-perstitions. En 1605, une armée polo-naise avec à sa tête le “premier faux Di-mitri” marcha sur Moscou. Ainsi com-mença la Smuta, le Temps des Troubles,et l’histoire s’emballa.

24

Ci-dessus : costumes boyards de la fin duMoyen Âge.

HISTOIRE ET CULTURE

Page 25: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

Le Faux Dimitri fut proclamé tsarmais fut balayé par un soulèvement po-pulaire en mai 1606 et remplacé par leboyard Vassili Chouïski deux jours plustard. Avec le soutien des Suédois, celui-ci put conserver le trône jusqu’en 1610.Une révolte paysanne, conduite par Bo-lotnikov, qui tenta de renverser le tsar en1606-1607, fut écrasée dans le sang parla noblesse tsariste. Puis Chouïsky eut àcombattre, un second Faux Dimitri ditVoleur de Touchino, également soutenupar la Pologne. Il réussit à empêcher le“voleur” d’entrer dans Moscou. Cepen-dant, en 1610, une armée polonaise,aidée des boyards, marcha sur Moscouet mit sur le trône un tsar polonais, lefils du roi Sigismond III.

Cet inter-règne polonais n’allait ce-pendant pas durer, et bientôt tout le paysfut en proie à l’anarchie : Sigismond IIIprit les armes contre son fils, les Sué-dois envahirent Novgorod tandis quedes francs-tieurs, des Cosaques et desTatars pillaient le pays. En 1612, une ar-mée de volontaires russes conduite parle marchand Minine et par le prince Po-jarski, originaire de la province de Nov-gorod, put libérer Moscou d’un siègecosaque et chasser les Polonais. À Mos-cou, on prit des mesures pour remettrel’État russe sur pied et restaurer l’ordre.En janvier 1613, la zemski sobor, in-cluant dorénavant des représentants co-saques, élit comme nouveau tsar unjeune homme de seize ans, Michel Fe-dorovitch Romanov.

L’ascension des Romanov

L’ancêtre de la dynastie des Roma-nov, qui allait déterminer le destin de laRussie jusqu’en 1917, était un boyardmoscovite appelé Kobyla, dont le des-cendant Fedor Nikititch Romanov avaitfait une tentative ratée pour monter surle trône en 1598 à la place de Boris Go-dounov. Ce n’est qu’en 1619 que sonfils, le premier tsar Romanov, réussit àfaire libérer son père (Nikititch) de saprison en Pologne et à le ramener à

Moscou. Michel le nomma patriarchede Moscou, sous le nom de Philaret.

Michel ne laissa point une image desouverain inoubliable, pas plus que sonsuccesseur Alexis (1645-1676) ; quantà Fiodor III (1676-1682), il était mi-neur, et Ivan V (1682-1689) simpled’esprit. Le XVIIe siècle vit de nouvel-les menaces s’amonceler, tant aux fron-tières qu’à l’intérieur du pays. En 1654,l’empire s’agrandit jusqu’à l’Ukrainesur la rive gauche du Dniepr. Cinq ansplus tôt, les Cosaques avaient traversétoute la Sibérie et suivi le fleuve Amourjusqu’au Pacifique. À l’ouest, les guer-res contre les Suédois et les Polonaiss’éternisaient depuis 1655, et la guerrerusso-turque fit rage de 1677 à 1681.

À l’intérieur, le pays était en proie ende graves tensions sociales depuis quele tsar Alexis Ier (1645-1676) avait léga-lisé le servage. Les serfs, rattachés dé-sormais à un domaine, appartenaientaux propriétaires terriens et n’avaientplus aucun droit. Accablée d’impôts, lapopulation se souleva dans les villes,des émeutes éclatèrent, dont la Révoltedu Sel en 1648 provoquée par une aug-mentation massive de l’impôt sur le selsuivie de la Révolte du Cuivre (1662) etde la Révolte de Moscou (1682). Les es-claves paysans surtout, réduits au ser-vage, furent tant acculés à la misèrequ’ils finirent par s’allier aux Cosaqueset par se soulever. Leur rebellion duraquatre ans avant d’être réprimée dans lesang. Exécuté en 1671, leur chef, Sten-ka Razine devint un héros populaire.

Les streltsy eux-mêmes se mutinè-rent, et l’Église, autre pilier de l’autoritéofficielle, commença à chanceler. Lesréformes du patriarche Nikon en 1653visant à un retour dans le sein de l’Égli-se orthodoxe gréco-byzantine allaient àl’encontre de la tradition, des rites et li-vres liturgiques spécifiques russes nou-vellement acquis. Elles conduisirent auRaskol (“schisme”) au sein de l’Égliseorthodoxe et les vieux-croyants (ouvieux-ritualistes), appelés raskolnikis,furent poursuivis et envoyés au bûcher.

25

HISTOIRE ET CULTURE

1H

isto

ire

etcu

lture

Page 26: Moscou Saint- Pétersbourg...3 MOSCOU / SAINT-PÉTERSBOURG I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I Yy Xx Xx Xx Xx r r r r

Pierre le Grand

Quand Pierre Ier fut couronné seul etunique tsar en 1689, il n’avait que dix-sept ans – même s’il était officiellementtsar depuis sept ans déjà, il assumaitconjointement la fonction de tsar avecson frère, Ivan V, un faible d’esprit.Pendant cette période, Sophie, sa demi-sœur, assura la régence, mais dès quePierre eut atteint sa majorité, il l’expé-dia dans un couvent. Pendant les 35 an-nées de son règne, il soumit la Russie àun remaniement qui allait rester uniquedans l’histoire du pays.

À l’adolescence, sa curiosité l’avaitmené dans le “quartier allemand” deMoscou, le Nemetskaïa Sloboda, où vi-vaient nombre d’intellectuels, de tech-niciens, d’experts militaires et d’arti-sans venus de toute l’Europe occiden-tale. La plus grande ambition de Pierreétait d’ouvrir la Russie aux influences

occidentales et de la sortir de son isola-tion où l’histoire l’avait jusque-là can-tonnée. C’est dans cet espoir qu’il en-treprit son premier voyage, incognito,en 1697-1698. Il se rendit en Prusse, enHollande et en Angleterre, afin d’y ap-prendre la construction navale. Dési-reux de faire de la Russie une grandepuissance navale européenne, il lui fal-lait pour cela s’assurer un accès à la merBaltique et à la mer Noire. Avant mêmede partir en Europe, il fit construire uneflotte de guerre et prit le bastion turcd’Azov, porte d’accès à la mer Noire.

Au retour de son voyage européen,Pierre rencontra le roi polonais AugusteII, l’Électeur de Saxe, avec lequel il mitau point une campagne commune con-tre la Suède. La Grande Guerre du Nord(1700-1721) contre la Suède, en dépitde premières défaites cuisantes, se sol-da par la victoire de Pierre. La mêmeannée, le tsar mit fin, une fois pour tou-tes, au paiement d’un tribut aux Tatarsde Crimée, et conquit de grandes partiesde l’actuel Azerbaïdjan.

Le tsar réforma entièrement les insti-tutions politiques : en lieu et place des

26

Ci-dessus : dès sa fondation, Moscous’imposa comme une capitale aussi puis-sante que somptueuse. Gravure sur cuivrede 1650 environ.

HISTOIRE ET CULTURE