Wiesel, Elie - La Nuit [1958][2008]

Click here to load reader

  • date post

    08-Aug-2018
  • Category

    Documents

  • view

    232
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of Wiesel, Elie - La Nuit [1958][2008]

  • 8/22/2019 Wiesel, Elie - La Nuit [1958][2008]

    1/210

  • 8/22/2019 Wiesel, Elie - La Nuit [1958][2008]

    2/210

  • 8/22/2019 Wiesel, Elie - La Nuit [1958][2008]

    3/210

    LA NUIT

  • 8/22/2019 Wiesel, Elie - La Nuit [1958][2008]

    4/210

  • 8/22/2019 Wiesel, Elie - La Nuit [1958][2008]

    5/210

    ELIE WIESEL

    LA NUITPrface d'Elie WieselAvant-propos de Franois Mauriac

    LES DITIONS DE MINUIT

  • 8/22/2019 Wiesel, Elie - La Nuit [1958][2008]

    6/210

    1958/2007 by LES DITIONS DE MINUIT7, rue Bernard-Palissy, 75006 Pariswww.leseditionsdeminuit.frEn application des articles 1. 122-10 1. 122-12 du Code de la proprit intellectuelle, toute reproduction usage collectif par photocopie, intgralement oupartiellement, du prsent ouvrage est interdite sans autorisation du Centre franais d'exploitation du droit de copie (CFC, 20, rue des Grands-Augustins, 75006Paris). Toute autre forme de reproduction, intgrale ou partielle, est galementinterdite sans autorisation de l'diteur.

    ISBN: 978-2-7073-1992-0

  • 8/22/2019 Wiesel, Elie - La Nuit [1958][2008]

    7/210

    "

    la mmoire de mes parentset de ma pe#te sur) Tzz"pora.

  • 8/22/2019 Wiesel, Elie - La Nuit [1958][2008]

    8/210

  • 8/22/2019 Wiesel, Elie - La Nuit [1958][2008]

    9/210

    Prface d'Elie Wiesel cette nouvelle dition

    Si de ma vie je n'avais eu crire qu'un seullivre, ce serait celui-ci. De mme que le pass vitdans le prsent, tous mes livres qui ont suivi LaNuit, en un sens profond, en portent sa marque,et cela vaut galement pour ceux qui traitent dethmes bibliques, talmudiques ou hassidiques :on ne les comprendra pas si on ne l'a pas lu.Pourquoi l'ai-je crit?

    Pour ne pas devenir fou ou, au contraire, pourle devenir et ainsi mieux comprendre la folie, lagrande, la terrifiante, celle qui avait autrefois faitirruption dans l'histoire et dans la conscienced'une humanit oscillante entre la puissance dumal et la souffrance de ses victimes?tait-ce pour lguer aux hommes des mots,des souvenirs comme moyens pour se donnerune meilleure chance d'viter que l'Histoire ne

    9

  • 8/22/2019 Wiesel, Elie - La Nuit [1958][2008]

    10/210

    se rpte avec son implacable attrait pour la violence ?Ou bien, tait-ce encore tout simplement pourlaisser une trace de l'preuve que j'avais subie l'ge o l'adolescent ne connat de la mort et dumal que ce qu'il dcouvre dans les livres?

    Certains lecteurs me disent que si j'ai survcuc'tait pour crire ce texte. Je n'en suis pasconvaincu. J'ignore comment j'ai survcu; tropfaible et trop timide, je n'ai rien fait pour. Direque c'tait un miracle? Je ne le dirai pas. Si le ciela pu ou voulu accomplir un miracle en ma faveur,il aurait bien pu ou d en faire autant pourd'autres plus mritants que moi. Je ne peux doncremercier que le hasard. Cependant, ayant survcu, il m'incombe de confrer un sens ma survie. Est-ce pour dgager ce sens-l que j'ai mis surle papier une exprience o rien n'avait de sens?

    En vrit, avec le recul, je dois avouer que jene sais pas, ou que je ne sais plus ce que j'ai vouluobtenir avec mes propos. Je sais seulement que,sans ce petit ouvrage, ma vie d'crivain, ou ma vietout court, n'aurait pas t ce qu'elle est: celle dutmoin qui se croit moralement et humainementoblig d'empcher l'ennemi de remporter unevictoire posthume, sa dernire, en effaant sescrimes de la mmoire des hommes.C'est que, aujourd'hui, grce aux documents

    10

  • 8/22/2019 Wiesel, Elie - La Nuit [1958][2008]

    11/210

    authentiques qui nous parviennent de nombreuses sources, c'est dair : si au dbut de leur rgne,les s.s. essayaient de fonder une socit o lesJuifs n'existeraient plus, la fin leur but tait delaisser derrire eux un monde en ruines o lesJuifs n'auraient jamais exist. Voil pourquoi,en Russie, en Ukraine, en Lituanie comme enRussie Blanche, partout o les Einsatzgruppenexcutaient la solution finale en assassinantpar mitrailleuses plus d'un million de Juifs, hommes, femmes et enfants, avant de les jeter dansd'immenses fosses communes, creuses par lescondamns eux-mmes, des units spciales dterraient ensuite les cadavres pour les brler cielouvert. Ainsi, pour la premire fois de l'histoire,des Juifs, tus deux fois, n'ont p tre enterrsdans des cimetires.

    En d'autres termes, la guerre que Hitler et sesacolytes livraient au peuple juif visait galementla religion juive, la culture juive, la tradition juive,c'est--dire la mmoire juive.Certes, un certain moment il m'tait devenu

    dair que puisque l'Histoire sera un jour juge, jedevais tmoigner pour ses victimes, mais je nesavais pas comment m'y prendre. J'avais trop dechoses dire, mais pas les mots pour le dire.Conscient de la pauvret de mes moyens, je voyais11

  • 8/22/2019 Wiesel, Elie - La Nuit [1958][2008]

    12/210

    le langage se transformer en obstacle. On auraitd inventer un autre langage. Trahie, corrompue,pervertiepar l'ennemi, comment pouvait-on rhabiliter et humaniser la parole? La faim, la soif, lapeur, le transport, la slection, le feu et la chemine: ces mots signifient certaines choses, mais ence temps-l, elles signifiaient autre chose. crivantdans ma langue maternelle, meurtrie elle aussi, jem'arrtais chaque phrase en me disant : Cen'est pas a. Je recommenais. Avec d'autresverbes, d'autres images, d'autres larmes muettes.Ce n'tait toujours pas a. Mais a , c'est quoiexactement? C'est ce qui se drobe, ce qui se voilepour ne pas tre vol, usurp, profan. Les motsexistants, sortis du dictionnaire, me paraissaientmaigres, pauvres, ples. Lesquels employer pourraconter le dernier voyage dans des wagons plombs vers l'inconnu? Et la dcouverte d'un universdmentet froid o c'tait humain d'tre inhumain,o des hommes en uniforme disciplins et cultivsvenaient pour tuer, alors que les enfants ahuris etles vieillards puiss y arrivaient pourmourir? Etla sparation, dans la nuit en flammes, la rupturede tous les liens, l'clatement de toute une famille,de toute. une communaut? Et la disparitiond'une petite fille juive sage et belle, aux cheveuxd'or etau sourire triste, tue avec sa mre, la nuitmme de leur arrive? Comment les voquer sans

    12

  • 8/22/2019 Wiesel, Elie - La Nuit [1958][2008]

    13/210

    que la main tremble et que le cur se fende toutjamais?Tout au fond de lui-mme, le tmoin savait,comme il le sait encore parfois, que son tmoignage ne sera pas reu. Seuls ceux qui ont connuAuschwitz savent ce que c'tait. Les autres ne lesauront jamais.

    Au moins comprendront-ils?Pourront-ils comprendre, eux pour qui c'estun devoir humain, noble et impratif de protgerles faibles, gurir les malades, aimer les enfantset respecter et faire respecter la sagesse des vieil-lards, oui, pourront-ils comprendre comment,dans cet univers maudit, les matres s'acharnaient torturer les faibles, tuer les malades, massacrer les enfants et les vieillards ?

    Est-ce parce que le tmoin s'exprime si mal?La raison est diffrente. Ce n'est pas parce que,maladroit, il s'exprime pauvrement que vous necomprendrez pas; c'est parce que vous ne comprendrez pas qu'il s'explique si pauvrement.Et pourtant, tout au fond de son tre il savaitque dans cette situation-l, il est interdit de se

    taire, alors qu'il est difficile sinon impossible deparler.n fallait donc persvrer. Et parler sans paroles. Et tenter de se fier au silence qui les habite,les enveloppe et les dpasse. Et tout cela, avec le

    13

  • 8/22/2019 Wiesel, Elie - La Nuit [1958][2008]

    14/210

    sentiment qu'une poigne de cendres l-bas, Birkenau, pse plus que tous les rcits sur ce lieude maldiction. Car, malgr tous mes effortspour dire l'indicible, ce n'est toujours pas a .Est-ce la raison pour laquelle le manuscrit- crit en yiddish sous le titre : Et le monde setaisait , traduit en franais d'abord et puis enanglais - fut rejet par tous les grands diteursparisiens et amricains, et cela en dpit desefforts inlassables du grand Franois Mauriac?Aprs des mois et des mois, et des visites personnelles, il finit par le placer.

    Malgr mes ratures innombrables, la versionoriginale en yiddish est longue. C' est Jrme Lindon, le patron lgendaire de la petite maisond'dition prestigieuse Les ditions de Minuit quiretravailla la version franaise abrge. J'aiaccept sa manire d'laguer le texte, car jeredoutais tout ce qui pouvait paratre superflu.Ici, la substance seule comptait. Je rcusaisl'abondance. Raconter trop m'effrayait plus quede dire moins. Vider le fond de sa mmoire n'estpas plus sain que de la laisser dborder.Exemple: en yiddish, le rcit s'ouvre sur cesrflexions dsabuses :Au commencement fut la foi, purile; et laconfiance, vaine; et l'illusion, dangereuse.Nous croyions en Dieu, avions confiance en

    14

  • 8/22/2019 Wiesel, Elie - La Nuit [1958][2008]

    15/210

    l'homme et vivions dans l'illusion que, enchacun de nous, est dpose une tincellesacre de la flamme de la Shekhina, que chacun de nous porte, dans ses yeux et en sonme, un reflet de l'image de Dieu.Ce fut la source sinon la cause de tous nosmalheurs.Ailleurs, je rapporte d'autres passages du yid-dish. Sur la mort de mon pre, sur la libration.Pourquoi ne pas les indure dans cette nouvelletraduction? Trop personnels, trop intimes peuttre, ils doivent rester entre les lignes. Et pourtant.

    Je me revois pendant cette nuit-l, l'une desplus accablantes de ma vie :Leizer (en yiddish pour Elizer), mon fils,viens... Je veux te dire quelque chose... Atoi seul... Viens, ne me laisse pas seul ..Leizer .. J'ai entendu sa voix, saisi le sens de ses paroles et compris la dimension tragique de l'instant, mais je suis rest ma place.C'tait son dernier vu - m'avoir auprs delui au moment de l'agonie, lorsque l'meallait s'arracher son corps meurtri - maisje ne l'ai pas exauc.J'avais peur.Peur des coup