Transport Management 69 FR

of 37 /37
AVRIL 2012- 12E ANNÉE N° 68 - PARAÎT 5 FOIS PAR AN EN MARS - AVRIL- JUIN - SEPTEMBRE - NOVEMBREE BUREAU DE DEPÔT : HASSELT MASSPOST - AUTORISATION : P2A6244 RETOURNEZ CE MAGAZINE MENT L’essentiel de l’utilitaire léger VOLKSWAGEN 4MOTION UTILITAIRES ÉLECTRIQUES DOSSIER OFFROAD Le magazine du décideur AVRIL 2012 - 12E ANNÉE N° 69- PARAÎT 5 FOIS PAR AN EN MARS - AVRIL - JUIN - SEPTEMBRE - NOVEMBRE BUREAU DE DEPÔT : HASSELT MASSPOST - AUTORISATION : P2A6244 RETOURNEZ CE MAGAZINE ET DECOUVREZ VAN MANAGEMENT LE RAI REVIENT à AMSTERDAM LES TRANSPORTEURS HOLLANDAIS DANS L’EXPECTATIVE • ESSAI DU CAMION-REMORQUE DAF XF105.510 FOCUS PAYS-BAS

Embed Size (px)

description

Transport Management 69 FR

Transcript of Transport Management 69 FR

  • Ht magazine voor de beheerderAPRIL 2012 - 12DE JAARGANG NR. 69 - VERSCHIJNT 5 KEER PER JAAR IN JANUARI - MAART - APRIL- JUNI - OKTOBER - NOVEMBERAFGIFTEKANTOOR: HASSELT MASSPOST - TOELATING: P2A6244

    DE RAI KEERT TERUGNAAR AMSTERDAM DE NEDERLANDSE TRANSPORTEURS WACHTEN AF.... TEST DAF XF105.510

    FOCUSNEDERLAND

    APRIL 2012- 12DE JAAR

    GANG NR. 69 - VERSCH

    IJNT 5 KEER PER JAA

    IN APRIL- MAART - JUN

    I - OKTOBER - NOVEMB

    AFGIFTEKANTOOR:

    HASSELT MASSPOST

    - TOELATING: P2A624

    4

    M EN

    De essentie van de lichte bedrijfsvoertuige

    n

    VOLKSWAGEN

    4MOTION

    ELEKTRISCHE

    BESTELWAGENS

    DOSSIER

    OFFROAD

    Le magazine du d

    cideur

    AVRIL 2012 - 12E ANNE N 6

    9- PARAT 5 FOIS PAR AN EN

    MARS - AVRIL- JUIN - SEPTE

    MBRE - NOVEMBRE

    BUREAU DE DEPT : HASSE

    LT MASSPOST - AUTORISAT

    ION : P2A6244

    RETOURNEZ CE MAGAZIN

    E ET DECOUVREZ VAN MA

    NAGEMENT

    LE RAI REVIENT

    AMSTERDAM

    LES TRANSPORTEURS HOLLA

    NDAIS

    DANS LEXPECTATIVE

    ESSAI DU CAMIONREMO

    RQUE

    DAF XF105.510

    FOCUSPAYS-B

    AS

    AVRIL 2

    012- 12

    E ANN

    E N 68 -

    PARA

    T 5 FO

    IS PA

    R AN

    EN MAR

    S - AV

    RIL- JU

    IN - S

    EPTEMBR

    E - NOV

    EMBR

    EE

    BUREAU

    DE D

    EPT

    : HA

    SSELT M

    ASSPOS

    T - A

    UTOR

    ISATION : P

    2A6244

    RETOURNEZ CE MAGAZINE

    ET DECOUVREZ TRANSPORT MANAGEMENT

    Lessentiel de lutilitaire lger

    VOLKSWAGEN 4MOTION

    UTILITAIRES LECTRIQUES

    DOSSIER

    OFFROAD

    Le magazine du dcideur

    AVRIL 2012 - 12E ANNE N 69- PARAT 5 FOIS PAR AN EN MARS - AVRIL - JUIN - SEPTEMBRE - NOVEMBREBUREAU DE DEPT : HASSELT MASSPOST - AUTORISATION : P2A6244

    RetouRneZ ce mAGAZIne et decouvReZ vAn mAnAGement

    Le RAI RevIent AmsteRdAm

    Les tRAnspoRteuRs hoLLAndAIsdAns LexpectAtIve

    essAI du cAmIon-RemoRquedAF xF105.510

    FOCUSPAYS-BAS

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:36 Page 1

  • TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:36 Page 2

  • AVRIL 2012 3

    28

    En retournant ce magazine,vous dcouvrirez le magazineVAN MANAGEMENT. Vous ydcouvrirez entre autres :

    Un dossier complet sur lof-fre en matire de vhiculeslectriques

    Un essai en conditionsrelles de la gamme offroad de Volkswagen CVi.

    Ht magazine voor de beheerderAPRIL 2012 - 12DE JAARGANG NR. 69 - VERSCHIJNT 5 KEER PER JAAR IN JANUARI - MAART - APRIL- JUNI - OKTOBER - NOVEMBERAFGIFTEKANTOOR: HASSELT MASSPOST - TOELATING: P2A6244

    DE RAI KEERT TERUGNAAR AMSTERDAM DE NEDERLANDSE TRANSPORTEURS WACHTEN AF.... TEST DAF XF105.510

    FOCUSNEDERLAND

    APRIL 2012- 12DE

    JAARGANG NR. 69

    - VERSCHIJNT 5 KE

    ER PER JAA

    IN APRIL- MAART

    - JUNI - OKTOBER -

    NOVEMB

    AFGIFTEKANTOOR

    : HASSELT MASSP

    OST - TOELATING

    : P2A6244

    M EN

    De essentie van de lichte bedrijfsvoertuigen

    VOLKSWAGEN

    4MOTION

    ELEKTRISCHE

    BESTELWAGENS

    DOSSIER

    OFFROAD

    Le magazine du dcideur

    AVRIL 2012 - 12E ANNE N 69- PARAT 5 FOIS PAR AN E

    N MARS - AVRIL - JUIN - SEPTEMBRE - NOVEMBRE

    BUREAU DE DEPT : HASSELT MASSPOST - AUTORIS

    ATION : P2A6244

    RETOURNEZ CE MAGAZINE ET DECOUVREZ VAN MAN

    AGEMENT

    LE RAI REVIENT

    AMSTERDAM LES TRANSPORTEURS HOLLAN

    DAIS

    DANS LEXPECTATIVE

    ESSAI DU CAMIONREMORQUE

    DAF XF105.510

    FOCUSPAYS-BAS

    AVRIL 2

    012- 12

    E ANN

    E N 68 -

    PARA

    T 5 FO

    IS PA

    R AN

    EN MAR

    S - AV

    RIL- JU

    IN - S

    EPTEMBR

    E - NOV

    EMBR

    EEBU

    REAU

    DE D

    EPT

    : HA

    SSELT M

    ASSPOS

    T - A

    UTOR

    ISATION : P

    2A6244

    RETOURNEZ CE MAGAZINE ET DECOUVREZ TRANSPORT MANAGEMENT

    Lessentiel de lutilitaire lger

    VOLKSWAGEN 4MOTION

    UTILITAIRES LECTRIQUES

    DOSSIER

    OFFROAD

    4SPOTLIGhT

    Les cocombis seraient-ils sur les rails ?Avec larrt royal autorisant un projet-pilote dans notre pays, les choses de-vraient sacclrer. Le point sur undossier qui est encore en pleine volu-tion.

    08 TRUCK TOPICSQuoi de neuf dans le monde du trans-port belge ?

    12 EUROPEAu niveau europen galement, lescocombis focalisent toutes les atten-tions, notamment en ce qui concernelautorisation des trafics transfron-taliers

    14 CASE STUDYCrise ou pas, on continue investir auxTransports De Rudder (Kuurne), notam-ment dans de nouveaux vhicules. Dequoi faire baisser la consommation etfidliser les chauffeurs.

    18 VIPTom Antonissen (European Car Group) :La lutte entre le lobby ferroviaire et lelobby routier est dpasse !

    24 TRUCKPour soutenir son offensive sur le seg-ment du tracteur notamment, RenaultTrucks Belgique entend poursuivre sonpositionnement de champion de l-conomie .

    32

    26

    TRANSPORTMEDIA 2012

    14

    C

    EDITEUR RESPONSABLEChristophe Duckers

    www.transportmanagement.be

    Automotive Media CentreZ.1. ResearchPark 20

    1731 Zelliktl. 02 467 61 60 - fax 02 467 61 62

    [email protected]

    chief executive officerPhilippe Quatennens

    managing directorChristophe Duckers

    REDACTION directeur de la rdaction

    Christophe [email protected]

    rdaction finaleKristof Winckelmans

    [email protected] collaborateurs

    Bert Verbeke, Frdric Willems, Philip De Paepe, Grgory Livis, Guillaume Maris, Tom Mondelaers

    Joris Delporte, Tom Dewolf, Erik Roosenstraductions

    Kate Janssen, Isabelle Vandiestphotographie

    Andr Matthijssens, Alexander von Buxhoeveden, Georges De Coster

    SALES & MARKETINGproject manager

    Juan Berruezotl. 02 467 61 60 - GSM 0478 75 40 44

    [email protected] executive

    Ludo Vrankentl. 02 467 61 60 - GSM 0497 45 37 70

    [email protected]

    Frdric [email protected]

    Abonnementstl. 02 467 61 61 fax 02 467 61 62

    PRODUCTION

    mise en pagePeter Meyskens, Bart De Meuter

    www.activeonline.be

    P.20Venu en droite ligne dEindhoven,un DAF XF105.250 en version camion-remorque a fait lobjet dun test dtaill

    P. 26 Nos voisins hollandais font grisemine : le transport routier y vit desheures difficiles. Mais, indcrottables op-timistes, ils esprent dj une reprise endeuxime partie danne

    P. 28Aprs une clipse due la crise, lesalon du RAI renat de ses cendres Am-sterdam. Tous les constructeurs de poidslourds y seront prsents mais les nou-veauts seront rares.

    30 TRUCKEnchanant sur une bonne anne 2011,MAN Truck & Bus entend poursuivre samarche en avant et vise les 20 % depntration en 2012.

    32 FOCUS TRACK & TRACEMature au niveau des vhicules moteurs,la tlmatique est moins avance pourles vhicules tracts. Une belle marge deprogression y est encore attendue. Reste faire les bons choix.

    FOCUSPAYS-BA

    S

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:36 Page 3

  • AVRIL 20124

    hissez le drapeau vertPas un jour ne se passe sans quil ne soit fait cho dune initiativeaux couleurs vertes prononces. Comprenez des projets qui int-grent une dimension lie au dveloppement durable. Et cela tous les chelons de lactivit transport & logistics .

    Plus besoin ici de stendre longuement sur les multiples initia-tives prises par les constructeurs pour rendre leurs vhicules plus environmental friendly . on saluera plus particulirement cetgard la mise en service rcente des premiers Renault Kangoolectriques chez le gestionnaire de rseaux Infrax. Bien sr, il sagitencore ici dun test pilot par la Rgion flamande, mais il nen estpas moins exemplatif dun mouvement de fond. nos voisins hol-landais ne sont pas en reste : ainsi, les camions satisfaisant Euro5 sont depuis peu majoritaires outre-Moerdijk (54 % du parc), etla courbe de croissance des vhicules propres - y compris EEV- y est franchement ascendante.

    54 % du parc poids lourds hollandais est en Euro 5

    Le drapeau vert est aussi hiss de plus en plus rgulirement surles nouveaux btiments industriels qui fleurissement sous noscontres. Voyez lentrept construit par WDP pour Lactalis qui,outre des panneaux solaires et labsence de fron dans les sys-tmes de rfrigration, fait pour la premire fois appel unclairage 100 % LED. ou encore le btiment dvelopp par Mon-tea pour le compte de Coca-Cola heppignies, dot pour la pre-mire fois dun certificat de haute Qualit Environnementale ,dlivr un projet cologiquement responsable tant dans sa con-ception que dans sa gestion quotidienne. Deux exemples quimontrent souhait que les producteurs Lactalis et Coca-Cola dansces cas-ci sont de plus en plus clairement orients durable . Dequoi faire rflchir les transporteurs/logisticiens qui travaillentpour eux

    Certains de ces prestataires en transport ne sont dailleurs pas enreste. A limage de DPD qui, via une action baptise Total Zero ,garantit la neutralit Co2 des colis transports.

    Ces quelques exemples montrent que le doute nest dsormaisplus permis : le dveloppement durable est en train de sin-staller durablement comme un avantage concurrentiel dans lesecteur du transport.

    Christophe DuckersDirecteur de la [email protected]

    * Tous les exemples cits dans cet ditorial ontfait lobjet dun compte-rendu plus circonstan-ci sur le site www.transportmanagement.be.Vous pourrez aussi y visionner le film des Re-nault Kangoo lectriques dInfrax.

    Lcocombi est en voie de faire sa perce, tant en Belgiquequen Europe. Au dbut de cette anne, le secrtaire dtatfdral pour la Mobilit Melchior Wathelet a sign lArrtRoyal permettant le lancement dun projet-pilote impli-quant ces ensembles routiers longs et lourds. Au niveau eu-ropen, le commissaire UE pour le Transport Siim Kallas ajet une petite bombe en donnant son feu vert au trans-port transfrontalier avec des cocombis, mais ctait sanscompter sur la volont du Parlement europen.

    Tom Mondelaers

    Si le Parlement europen a mis des btons dans les roues ducommissaire europen, la situation en Belgique semble nan-moins dbloque. Isabelle De Maegt de Febetra : Cest unedcision trs importante du secrtaire dtat Wathelet, un pre-mier pas vers un projet pilote, surtout pour la Flandre. Maisbon, il faut maintenant avancer. Cest aux rgions de mettrevraiment le projet sur pied. La Flandre est en ce moment laplus ouverte. Des tudes ont dj t menes concernant les

    DU VEnT DAnS LES BChESPoUR LES CoCoMBIS

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:36 Page 4

  • AVRIL 2012 5

    POLITICSSPOTLIGHT

    routes, les conditions, etc. Mais le Gouvernement flamand doit en-core approuver le projet pilote. En tout cas, nous partons duprincipe que cette dcision va intervenir assez vite.

    ATTITUDE POSITIVEUn test denvergure doit aider valuer limpact des cocombissur la situation belge. Le projet pilote est vital pour montrerclairement la contribution positive des cocombis , arme Isabelle De Maegt. on en parle dj depuis des annes, aujour-dhui il est temps de concrtiser. Voyez les Pays-Bas qui ont 10 ansdavance. Les expriences y sont franchement positives, en termesde nombre daccidents, mais aussi en matire de comportement dupublic face aux ensembles routiers longs et lourds. La question est videmment de savoir si lon peut transposer sanscritiques les expriences nerlandaises dans la ralit flamande. Evidemment pas , explique I. De Maegt. Mais nous ne devonspas non plus partir dune page blanche. Un travail considrable adj t fourni, notamment dans le domaine des formations. Lerseau routier flamand dire videmment du rseau nerlandais.Do lintrt dun projet pilote denvergure. nous le demandons,avec les transporteurs, depuis des annes.

    DES CENTAINES DCOCOMBISTransport en Logistiek Vlaanderen insiste aussi depuis des annespour limplication dcocombis. Et de prfrence dans un cadretransfrontalier avec les Pays-Bas , dclare Frederic Keymeulen,charg de mission. nous avons en eet d attendre longtemps

    aprs un AR fdral en raison des poids et dimensions direntes.Aujourdhui, nous sommes extrmement satisfaits car la voie estouverte pour un projet pilote. Mais la Flandre doit trancher. Et unechose est sre : pour les chefs dentreprise, chaque jour qui passeest un de trop.

    En ce qui concerne linfrastructure, la Flandre est prte, selon F.Keymeulen, pour les cocombis. Les axes principaux sont en

    LE PROJET PILOTE EN DETAILSSi la ministre de la Mobilit hilde Crevits (CD&V) donne son ap-probation, le premier projet pilote avec des cocombis peuttre lanc dans notre pays. Concrtement, le projet dureradeux ans, avec la possibilit de le prolonger. Via lUPTR, nousavons reu une bauche concise des grandes lignes du pre-mier avant-projet du dcret dapplication. Il doit encore trediscut mais nous donne dj une ide de la manire dont letest devrait tre eectu.

    Les combinaisons possibles : tracteur/semi-remorque/re-morque, porteur/dolly/semi-remorque, porteur/remorque/re-morque et tracteur/semi/semi.

    EXIGENCES POUR LES CHAUFFEURSLavant-projet indique que les chaueurs dcocombis doiventpossder un certificat de capacit professionnelle belge ou re-connu en Belgique. Ils doivent en outre sappuyer sur une ex-prience de 5 ans au minimum dans la conduite dunensemble routier requrant un permis de la catgorie C+E. Deplus, leur permis ne peut tre retir au cours dune priode detrois ans pralable la demande dagrment.

    QUELS TRAJETS ?Le transport au moyen dcocombis ne sera permis que sur cer-tains axes principaux et sur des trajets dapprovisionnementqui rpondent une srie dexigences minimum.Toutes les routes de Flandre slectionnes dans le Plan deStructure territorial flamand, y compris les accs et sorties, fer-ont partie du projet pilote. Les principales exceptions sont lering de Bruxelles et le tunnel Kennedy Anvers. on examineencore si le transport par cocombi sera autoris en directionet en provenance du port dAnvers, au sein de la zone portu-aire.

    QUELS BIENS ?Les cocombis seront mobiliss pour la plupart des marchan-dises. Une exception sera dapplication pour le transport ADR,le transport citerne, le transport danimaux vivants, le trans-port de conteneurs 45 pieds, le transport de voitures et letransport de biens qui sont actuellement transports par railou voie fluviale.

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:36 Page 5

  • AVRIL 20126

    LCOCOMBI A UN IMPACT POSITIF SUR LA SOCIT EUROPENNE Transport & Mobility Leuven a effectu une tude sur les effets positifset ngatifs des ensembles longs et/ou lourds dans et entre les tatsmembres. outre le scnario business as usual, qui servait de rfrence,3 scnarios ont t labors pour lanne 2020. Premirement : full op-tion, utilisation illimite des poids lourds jusqu 25,25 m et 60 t surtout le rseau routier principal europen. Deuximement : corridor,utilisation illimite de ces poids lourds sur le rseau principal dans 6pays, savoir la Sude, le Danemark, la Finlande, lAllemagne, les Pays-Bas et la Belgique. Et troisimement : compromis, utilisation illimite depoids lourds plus petits 20,75 m et 44 t sur tout le rseau principaleuropen.

    Pour les calculs, il a t tenu compte de 6 effets : la contribution larponse apporte la demande de transport, la contribution linter-

    modalit, la scurit routire, linfrastructure et enfin lnergie, Co2 etautres missions.

    MESURES NCESSAIRESUne tude de TML montre que, si lon tient comte de tous les effets, lescocombis ont un impact positif sur la socit europenne, et ceci danschacun des 3 scnarios. Le scnario full option, avec mobilisation il-limite de poids lourds de 25,25 m et 60 t, offre leffet le plus positif. Lecentre de recherche conseille de prvoir un certain nombre demesures. Cest ainsi que leffet de la baisse des prix du transport routier,ferroviaire et fluvial doit tre bien surveill, surtout au niveau de tra-jets spcifiques. Il est galement important que tous les autres modespaient leurs cots externes, afin de contrecarrer la concurrencedloyale. Enfin, TML fait aussi rfrence lapplication : une lgislationnouvelle, plus souple, doit aller de pair avec des contrles plus stricts.

    A QUI PROFITE LE CRIME ? SE DEMANDE LUPTRDans le cadre dune rflexion globale sur la mobilit et ses en-jeux, lUPTR attend que lon tienne objectivement compte desavantages de lutilisation des combinaisons modulaires de25,25 mtres. Laugmentation constante du trafic de marchan-dises appelle des solutions multiples , explique Michal Reul,Secrtaire gnral de la fdration professionnelle. nousplaidons donc pour que lEurope se prononce clairement enfaveur du recours aux cocombis et ce, assurment, pour destrajets sur itinraires prdtermins, notamment entre ports etgrands centres logistiques.

    LUPTR invite les responsables politiques europens har-moniser les conditions dutilisation des cocombis selon lesprincipes suivants : recours privilgi au matriel roulant exis-tant (concept de la combinaison modulaire), masse maximaleautorise de 60 tonnes (sur minimum 7 essieux), promotion dutransport en horaire dcal ou de nuit et, enfin, conditions du-tilisation similaires partout en Europe.

    Il faut cependant temprer lenthousiasme gnral par deuxinterrogations, primordiales pour nos transporteurs , ajouteMichal Reul. nous esprons tout dabord que les trans-porteurs pourront bnficier des conomies gnres par lu-tilisation des cocombis, et que les avantages financiers de cesvhicules plus longs ne vont pas aller intgralement dans la be-sace des chargeurs. Quand on sait que deux cocombis rem-placent trois ensembles classiques et que le salaire du chaueurreprsente, dans nos rgions, 40% du cot du transport, unrapide calcul permet de chirer les gains attendus.

    Dans le mme ordre dide, nous craignons que les conomieslies aux cocombis nentranent les prix du transport labaisse, avec les consquences ngatives que lon peut imaginerpour nos transporteurs nationaux. Si un client paye un jour letransport de son conteneur un prix calcul sur base dun co-combi, comment lui faire comprendre ensuite que ce prix nepeut pas sappliquer dautres types de transport ?

    POLITICSSPOTLIGHT

    on nen est pas encore des combinaisons aussi impressionnantes quecelles rencontres en Australie notamment, mais la voie vers les cocombisest en train de souvrir largement

    ordre, et il est parfaitement possible de relier les centres logis-tiques entre eux au moyen dcocombis. Cest pourquoi il est au-jourdhui temps de sy mettre. La Sude et les Pays-Bas ralisent destests au niveau national depuis des annes dj. En 2004, nos voisinsdu nord en taient dj leur 2e test qui a, depuis lors, t prolong.Les Pays-Bas se trouvent actuellement dans une phase exprimentaleet des centaines dcocombis sont en circulation. Ds la fin de cetteanne, lcocombi sera repris dans la lgislation comme vhiculegnral.

    PROGRS SOCIALAprs les transporteurs et les groupements dintrts, ce sont maintenantles politiciens qui cdent devant les cocombis. Mais pourquoi ?

    Frederic Keymeulen : Les avantages principaux sont les mmes pournous que ceux qui ont t prouvs sur base des tests nerlandais.Dabord, le nombre de poids lourds peut tre radicalement rduit.Avec 2 cocombis, il est possible de transporter autant de biensquavec 3 poids lourds conventionnels. Deuximement, le transportavec des cocombis requiert moins de carburant. Cest naturellementun avantage norme pour les transporteurs eux-mmes, mais aussipour la socit en gnral. Car moins dmissions de Co2 est unebonne chose pour tout le monde. Dans le cas de figure idal, nous pouvons organiser des transportstransfrontaliers avec des cocombis , conclut F. Keymeulen. nousvoulons arriver ce quil soit possible de rallier sans problme la Scan-dinavie via lAllemagne avec un cocombi.

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:36 Page 6

  • TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:36 Page 7

  • AVRIL 20128

    TOPICSTRUCK

    GINAF SORIENTE VERS DES PRODUITS PLUS VERTS Le constructeur hollandais de camions spciaux ginaf vient de con-crtiser sa rsurrection avec la production du C-truck, un vhiculeroulant au gaz naturel compress (Cng). La sortie du C-truck, untrois essieux conu sur base dun iveco euroCargo, est le signe dunenouvelle orientation de ginaf vers le dveloppement de vhiculescologiques. Le premier C-truck fait partie dune commande detrois destins un service de ramassage de dchets de la ville dam-sterdam.

    SCANIA INVESTIT OPGLABBEEKLe constructeur de poids lourds Scania tend son centre europende distribution de pices dtaches dOpglabbeek de 35.600 m.Cet investissement intervient dans une opration mondiale des-tine amliorer la livraison des composants. Les sudois constru-isent galement un tout nouveau centre de distribution de 16.000m au Brsil. en principe, les deux extensions seront oprationnellesau cours du premier trimestre de lanne prochaine.

    MERCEDES-BENZ COMPLTESA GAMME EURO 6Dots de six cylindreset dune cylindre re-spective de 5,1 et 7,7litres, les moteursOM934 et OM936 cou-vrent une plage depuissance allant de 156 354 chevaux (gammemoyenne). a longterme, ces deux mo-

    torisations remplaceront les moteurs de la srie 900 lancs en 1996.en gamme haute, signalons galement lapparition de lOM470, unsix cylindres de 10,7 litres qui dveloppe une puissance allant de326 428 ch. Satisfaisant videmment euro 6, il est relay pour lespuissances suprieures par lOM471, prsent lan dernier sur lac-tros.

    Le Baromtre Manpower prvoit-il des menaces sur lemploi au deuxime trimestre ?

    Les employeurs sont extrmement prudents et engagent aucompte-goutte. Cela se remarque dans lconomie en gnral, maisaussi dans le monde du transport et de la logistique. Pour ce secteur,les prvisions nettes demplois sont de +2. Les attentes sont donclgrement positives, mais dun niveau assez bas. Cela signifie aussiune chute par rapport aux prvisions du premier trimestre (+11). il estdicile de dire si le prix des carburants a une influence sur lemploi. Lesprestataires logistiques et les transporteurs me disent que ce sontleurs clients qui ne sattendent pas une augmentation des volumes,et restent donc trs prudents. Dans ce contexte, le secteur ne va cer-tainement pas procder une vague dengagements.

    Notre march de lemploi est-il positif, si on le compare auxautres pays europens ?

    La prvision nette demploi dans les 23 pays europens que Man-power a compar est de +2 pour ce deuxime trimestre. La Belgiquese situe donc dans la moyenne europenne. il faut cependant re-marquer que la grce et lirlande tirent la moyenne europenne versle bas. Lautriche et dans une moindre mesure les Pays-Bas sont pourleur part les meilleurs lves de la classe.

    Le baromtre de Manpower donne des prvisions. Quen est-il des chiffres rels ?

    ils sont plutt stables. Le taux demploi rel nest pas en recul, et ondcle mme une tendance lgrement positive.

    3 QUESTION

    S

    PEU DENGAGEMENTS DANS LE SECTEUR TRANSPORT ET LOGISTIQUE

    JEROEN NYSSaLeS & OPeratiOnS Manager Key aCCOuntS ManPOWer grOuP

    FUSO LANCE LE CANTER 44 Baptis 6C18, le Canter 4X4 est produit au Portugal. Dun poids totalde 6,5 tonnes, il ore une cabine de 2 mtres de long (deux versions :cabine de jour et crewcab pour 7 personnes) et un moteur dvelop-pant 175 ch (129 kW). La transmission intgrale peut tre engage enroulant tandis que le direntiel arrire est propos en srie.

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 15:18 Page 8

  • REPRISE DE TNT EXPRESS PAR UPS United Parcel Service (UPS) vient de reprendre son collgue europenTnT Express. Lintgrateur amricain a pour cela revu la hausse sonore initiale. Le montant de la reprise se chire 9,50 euros par action,ce qui reprsente un total de 5,16 milliards deuros. Cest la premirefois dans lhistoire de lentreprise que UPS ralise une acquisition decette ampleur. nous vous invitons suivre les volutions de ce dossierau quotidien sur notre site www.transportmanagement.be

    DPD APPLIQUE LE PRINCIPE TOTAL ZERO Avec le lancement de TotalZero, DPD sengage r-duire continuellement sonimpact sur lenviron-nement grce lintroduc-tion dune sriedinitiatives qui permet-tront dannuler ses propresmissions, via le principede la compensation. DPD

    a mis en place un systme de mesure pour cartographier et rduire lesmissions Co2. Ceci interviendra via un ventail dinitiatives locales etinternationales spcialement dveloppes pour permettre au groupede rduire son empreinte Co2. Total Zero sappliquera aux envois privset business pour nimporte quelle destination dans le monde au d-part des cinq grands marchs (Belux, Allemagne, France, Pays-Bas etRoyaume-Uni).

    VAN MOER FAIT SES EMPLETTES CHEZ DELHAIZELe groupe de transport anversois Van Moer vient dacqurir son con-frre brabanon Wambacq-Peeters (flotte dune centaine de vhicules)auprs de Delhaize, qui prfre son concentrer sur son core-business.Selon ses propres dires, Van Moer sest laiss sduire par les ordres detransport de Delhaize, car il sagit dune activit peu sensible la criseconomique.

    JOST GROUP REPREND DE BOCK FRRESJost Group a repris le transporteur anversois De Bock frres. Grce cette acquisition, le groupe tablit au Luxembourg renforce sa posi-tion autour du port dAnvers. Le deal tait dans lair depuis quelquetemps. Lactionnariat familial de De Bock tait en eet la recherchedun repreneur, pour assurer la prennit de lentreprise en labsence desuccesseur. Cette recherche les a conduit chez Jost Group, qui disposede 1.200 collaborateurs et dimplantations dans 13 pays, mais dont laprsence tait assez faible en rgion anversoise.

    RECTIFICATIFSCANTEC SE SPCIALISE DANS LE MATRIEL TRACTDans la prcdente dition de TRAnSPoRT Management, nous avonspubli une interview croise de B. Dobbels (Turbotrucks) et de B. Salmin(VP Groupe). nous y avons voqu, dans ldition franaise, une spcial-isation de Scantec dans les tracteurs. En tant que concessionnaire Sca-nia Lige, Scantec est bien videmment spcialis dans les tracteurs,mais cest bien une spcialisation de Scantec dans le matriel tract (re-morques et semi-remorques) que nous voulions souligner. Toutes nosexcuses pour cette erreur de traduction.

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:36 Page 9

  • AVRIL 201210

    TRUCK TOPICS

    LA BRANCHE BELGE DE MORY SOUS CONTRLE FRANAISSuite cette opration, la branche belge du groupe de transport etde logistique Mory, tomb en faillite en fin danne dernire, opredsormais de manire indpendante. Sous la nouvelle dnominationEuropa Belgium, le management veut continuer amliorer les r-sultats satisfaisants de ces derniers temps. La gestion globale du toutnouveau propritaire sinscrit elle aussi dans la continuit. nos rsul-tats sont toujours rests plus que satisfaisants, indpendamment desdicults de notre ancienne maison-mre. nous esprons construirenotre avenir dentreprise indpendante sur ces bases.

    LA BRANCHE BELGE DE TRANS-O-FLEX DANS LES MAINS DE POSTNLLa division paquets de lentreprise nerlandais PostnL vient dereprendre les activits du groupe trans-o-flex aux Pays-Bas et en Bel-gique la poste autrichienne. Le prix de cette transaction na pas tcommuniqu. Grce cette acquisition, PostnL Paketten estime oc-cuper aujourdhui une solide position sur le march B2B belge. Lan

    dernier, trans-o-flex a ralis unchire daairesglobal dunebonne cinquan-taine de millionsdeuros en Bel-gique et aux Pays-Bas, entransportant plusde 14 millions depaquets et 550.000palettes.

    LES POLONAIS, CHAMPION DEUROPE DU TRANSPORT ROUTIER INTERNATIONALIls mritent ce titre europen sur base du rapport Modal split of freighttransport according to the territoriality principle, qui dmontre que lestransporteurs de Pologne sont de loin les plus actifs dans le transporttransfrontalier au sein de lUnion des 27, avec pas moins de 19% dutransport routier international. Avec ce rsultat, ils laissent derrire euxdes pays comme lAllemagne (11,7%), lEspagne (11,5%) et les Pays-Bas (7,6%). nos transporteurs nationaux occupent une belle diximeplace. notre part de march du transport routier europen est de 3,5%, daprs les prestations de transport de 2009, exprimes entonnes/kilomtre. Ce nest pas du tout une mauvaise performance, carle classement ne comporte pas de correction en fonction du nombrede transporteurs par pays.

    LUPTR PLAIDE POUR UNE HARMONISATION EUROPENNE SUR LES 44 TONNESLUPTR et lUETR, lorganisation fatire europenne, ont toutes deuxparticip lenqute de la commission europenne sur les poids etmesures maximum autoriss en Europe. LUPTR a profit de cette oc-casion pour plaider pour une harmonisation europenne en lamatire, avec la gnralisation des vhicules de 44 tonnes et de 5essieux. LUPTR a pris linitiative de discuter avec le cabinet du min-istre des aaires trangres de la problmatique de lharmonisa-tion des 44 tonnes toute lEurope, et a galement demand plusde clart sur les dicults rencontres lors de transport trans-frontalier de produits agricoles entre la France et la Belgique.

    07/02 - Volvo va aussi diminuer sa production, suite des commandes la baisse au dernier trimestre(de 62.100 57.700 vhicules) /// 08/02 - 2,8 millions de vhicules utilitaires dans le Liefkenshoektun-nel en 2011, soit 10 % de plus qu'en 2010 /// 10/02 - L'IRU et l'Union europenne unissent leurs forcespour promouvoir le 112, numro unique d'appel d'urgence en Europe /// 13/02 - Scania va rorgan-iser son rseau aux Pays-Bas. Au programme : fermeture de concessions et regroupements de sites ///15/02 - MAn Truck & Bus a ralis en 2011 une hausse de 19% de son chire daaires, 12,6 milliardsEUR /// 20/02 - Iveco prsentera une version renouvele du Stralis l'IAA en septembre. Avec un petitair de Glider, d'aprs ce qu'on en dit /// 23/02 - Le rseau belge de CnG prend tout doucement forme.La station Mechelse Veilingen de Sint-Katelijne-Waver dlivre depuis peu du gas naturel /// 24/02- Phillipe Baetens remplace Raf Cools comme directeur gnral de norbert Dentressangle Belgique ///01/03 - 79 faillites ont t prononce ces deux premiers mois dans le secteur du transport, soit une aug-mentation de 16,18 % par rapport 2011 /// 07/03 - Schmitz Cargobull a ouvert un Trailer Center St-Ptersbourg, le premier du genre en Russie /// 15/03 - Chire d'aaires de 8,8 mia. EUR pour Continental(+7 %) en 2011. Prvisions 2012 : + 5 %

    More tweets ? Follow us via www.transportmanagement.be

    Toute lactualit du secteur sur....

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:36 Page 10

  • TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:36 Page 11

  • AVRIL 201212

    Donner plus de marge aux cocombis et lannoncer lors dune co-confrence" de lIRU sur la poursuite du verdissage du transportroutier (voir encadr). En termes de marketing pour les combi-naisons plus longues, voire plus lourdes, pouvant atteindre jusqu25,25 m, ce nest pas rien. Et le Commissaire europen du Transport,Siim Kallas, ne sest pas soudainement transform en professionneldu marketing pour lUnion Internationale des Transports Routiers.

    Et pourtant lEstonien sest engag ds le dpart annoncer, pen-dant cette grand-messe du secteur du transport europen, que letransport transfrontalier avec cocombis sera bientt autoris entreles Etats membres qui le tolrent dj au sein de leurs frontires. Etce simplement sur la base dune "interprtation juridique conven-tionnelle" de la rglementation actuelle, qui, selon de nombreuxconnaisseurs, nest tout simplement pas claire. Une solution rapide

    Les frontires souvrent aux camions plus longsLCoCoMBI DToURnE LCo-ConFREnCE DE LIRULes combinaisons de poids-lourds cocombis taient le sujet du jour lors de la dernire "Road Transport Conference" de lUnioninternationale des Transports Routiers (IRU). Le Commissaire europen du Transport, Siim Kallas, souhaitait en effet annon-cer, lors de la grand-messe de la fdration internationale du transport routier, organise Bruxelles, que les cocombis av-aient eu le feu vert pour le transport transfrontalier. Le Parlement europen avait toutefois mis des btons dans les roues duprojet la dernire minute. Pour linstant du moins, car nos sources ont par la suite affirm que ce ntait que partie remise.

    Joris Delporte

    LE RVE VERT COMMENCE CHEZ LES CONSTRUCTEURS ET LES POLITICIENS Le remue-mnage autour des cocombis ferait presque oublier que, lorsde sa confrence, lIRU a tenu un brainstorming quant aux pistes deverdissage du transport. Alexander Sakkers, le prsident de TLn et dunecommission de premier plan au sein de lIRU, expose les principales con-clusions de cet exercice de rflexion collectif. Je retiens surtout quunmonde du transport plus vert a galement besoin du transport routier.Aucun membre du panel na infirm cette constatation. Les camions sonten eet les seuls modes de transport permettant de transporter desmarchandises de porte porte. Et seul le transport routier semble com-patible avec tous les autres modes. Cest pourquoi il est principalementindiqu de construire des camions plus propres. Cest en eet un dfipour les constructeurs.

    Mais le pouvoir politique doit aussi analyser en dtail la politique de sou-tien actuel. Actuellement, les fonds europens subventionnent unique-ment des initiatives ne transfrant que peu de volumes significatifs de laroute vers dautres modes (ndlr : une petite attaque envers le programmede subsides europens pour un transport vert, Marco Polo). Il me semblealors plus indiqu de rcompenser aussi les transporteurs routiers quiont fortement rduit leurs missions de Co2. Et comme nous ne nouscontentons pas uniquement de regarder dans la direction des construc-teurs et politiciens, nous rptons lengagement spontan du IRU r-duire de 30% les missions de Co2 du transport de marchandises et depersonnes, dici 2030. Et ce par rapport lanne de rfrence 2007. Lesinstruments pour raliser cette ambition, on les retrouve notamment auniveau de formations permettant aux chaueurs dapprendre roulerplus ecacement, et de la technologie innovante.

    TRANSPORT EUROPE

    Le Parlement a rappel Kallas lordre. Pourtant, selon les rumeurs, lEstoniendonnera prochainement son accord pour lintroduction des cocombis trans-frontaliers.

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:36 Page 12

  • AVRIL 2012 13

    et simple pour une question de longue dure et trs controverse.Une primeur refoule

    Il ne sagit en eet pas dun processus lgislatif ennuyeux, mais cettetape fait toutefois figure de petit bouleversement Bruxelles , dclare un lobbyiste. noublions pas que Kallas avait encore dclaren 2010 tre tout simplement oppos lintroduction sans frontiredes cocombis. Il a dsormais apparemment pris conscience du faitquil est absurde de dcoupler les lments de combinaison depoids-lourds plus longues et densuite les raccoupler lors des pas-sages de frontires entre, grosso modo, lAllemagne et les Pays-Bas.Il est simplement regrettable quil ait finalement annul cette an-nonce rvolutionnaire pour le transport routier europen. Il ne sestmme plus prsent lIRU.

    Pourquoi tout ce cirque ? h bien, on prtend que Kallas a jou cache-cache sous la pression de la commission Transport du Par-lement europen. Celle-ci a exig, par la voix de son prsident, BrianSimpson, dtre avertie au pralable de dcisions tellement ex-trmes. Donc, le torchon brle. Kallas a donc t dans le sens du gen-til et pacifique Simpson. Pourtant, nos sources prtendent quil nesagit que dun simple report, et que ce nest que partie remise. Leconcept de transport, que son chef de cabinet, henrik hololei, qual-ifie de camion de lavenir, bnficiera donc prochainement de fron-tires temporairement ouvertes, l o les Etats membres en ontdcid ainsi entre eux. Une fois que le Parlement aura ocielle-ment pris connaissance de ce projet, notre feu vert suivra pratique-ment coup sr. Et qui plus est, rapidement , confirme une sourceau sein de la Commission europenne. Un autre insider nous confie,juste avant la mise sous presse de cette dition, que le grand mo-ment pourrait se situer lors de la prochaine runion de Simpson etsa commission parlementaire, les 26 et 27 mars.

    INCERTITUDE POUR LE LONG TERMELe report du projet de Kallas concide, sur le plan juridiquo- tech-nique, avec une rinterprtation des rgles europennes relativesaux dimensions et poids maximum pour le transport routier parvhicules pesant plus de 3,5 tonnes. Ceci indpendamment doncde la rvision toute proche, laquelle sera soumise cette mmemesure. Le ton dune rcente consultation de march organise parla Commission en prambule cette "rvision" rvle dj, selon desinsiders, que de la Commission europenne nose probablement pasmodifier beaucoup lactuel carcan pour les camions. Kallas va prin-cipalement donner plus de chances des camions encore plus aro-dynamiques , dclare notre source la Commission. Sur le fond,Kallas et ses collaborateurs restent nanmoins rservs quant au faitdaccorder, dans cette directive ractualise, un laissez-passer auxcocombis qui franchissent la frontire. Ils savent que la question estsensible dun point de vue politique pour certains Etats membres,qui se laissent mener au Conseil par leurs socits de chemin defer. Et celles-ci sont farouchement opposes aux 'monstertrucks'.De ce fait, une autorisation temporaire des cocombis risque derester sans suite dans la prochaine directive.

    CRITIQUE SUR LES HOMMES DU RAILLe secteur du rail et le transport combin ont dailleurs encore subiune attaque de la part dAlexander Sakkers (galement voir encadr). Ces acteurs du march se rvlent de farouches opposants auxcocombis , dclare le nerlandais. Une position qui fait obstacle laspect environnemental favorable gnr par ce concept detransport. Jentends par l quils doivent durgence rendre leurs ter-minaux accessibles aux cocombis. Il est galement grand tempspour ces oprateurs dinvestir dans des mthodes innovantes pourtraiter les containers et autres units de chargement. Ils se concen-trent aujourdhui encore trop sur les camions conventionnels, quilstransfrent un par un vers le rail.

    TRANSPORT EUROPE

    VERS DES FRONTIRES OUVERTES AUX COCOMBIS ? Selon des rumeurs tenaces, la prsidence danoise de lUE est parvenue faire bouger les choses dans laaire rallonge sur lintroduction trans-frontalire des cocombis. Daprs ce que lon dit, lquipe de henrik DamKristensen, le Ministre des Transports, analyse surtout la mesure danslaquelle ces combinaisons de poids-lourds plus longues sont autorises franchir les frontires des Etats membres sur la base de la lgislationeuropenne actuelle. Dans ce cadre, les Danois ont entam une oen-sive de charme envers la Commission europenne. Une stratgieadquate en apparence. Selon notre source, la direction quotidiennede lUE pourrait en eet envoyer une lettre aux Etats membres afin dou-vrir leurs frontires aux cocombis, sous conditions .

    CIRCULATION INTERDITE AU TYROL, LENCONTRE DES RGLES EUROPENNESLa province autrichienne du Tyrol empche la libre circulation desmarchandises via son interdiction sectorielle de circulation pour lescamions. Cest ce qua dcid la Cour de Justice europenne. Linterdic-tion incrimine sadresse aux camions de plus de 7,5 tonnes, qui trans-portent, notamment, des dchets, du sable et des vhicules moteur, surun tronon de lautoroute A12. Cette opration a t imagine pourtransfrer des marchandises vers le rail.

    LA BANQUE EUROPENNE DINVESTISSEMENT FINANCE SURTOUT LE RAIL La Banque europenne dinvestissement (BEI) a accord 9 milliards deu-ros de crdits en 2011, qui ont permis de contribuer aux rseaux de trans-port dans lUE. Selon le rapport annuel de la banque domiciliaireeuropenne , 60% de ce montant a t allou des projets du rail. net-tement plus que les 30% pour linfrastruture routire. La Belgique estpasse lanne dernire par la caisse de la BEI pour la construction de laseconde cluse de la rive gauche dAnvers. Cette construction, dont leprix atteint quasiment 340 millions deuros, entrera en service aux alen-tours de 2016.

    EUROPE EXPRESS

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:36 Page 13

  • AVRIL 201214

    TRANSPORT CASE STUDY

    Malgr lincertitude conomique actuelle, le transporteur deKuurne vient de prendre livraison dune importante com-mande dune trentaine de vhicules. Pour Ignace De Rudder,administrateur dlgu de lentreprise familiale, les raisonsdinvestir ne manquent en effet pas, commencer par la con-sommation beaucoup plus avantageuse des poids lourds ac-tuels et la fidlisation des meilleurs chauffeurs.

    Frdric Willems [email protected]

    Actuellement active dans le transport et le stockage au sens large,la socit De Rudder a t cr la fin des annes septante poursoutenir le dveloppement du commerce familial de produitslaitiers. Par rapport lactivit de mes grands-parents et nosdbuts dans le secteur, nous avons conserv une spcialisationdans les transports rfrigrs, notamment pour les supermarchsLidl, tout en dveloppant notre ore de services. nous sommesaujourdhui actifs dans la distribution sur lensemble du Benelux.nous travaillons aussi bien par colis et par palette que par charge-ment complet. nous pouvons prendre en charge tout ce qui ren-tre dans une semi-remorque, ce qui explique que notre clientlesoit trs varie. nous avons ainsi de nombreuses rfrences dansdirents domaines dactivit : grues, machines de chantier, pro-duits alimentaires, produits ptroliers, cartons, imprims,..., ex-

    plique Ignace De Rudder.En plus de ces activits de transport, lentreprise De Rudder dis-pose galement dun entrept de 10.000 m2 Kuurne, quelquesencablures des axes autoroutiers et de la frontire franaise. nousy ralisons du stockage et de lentreposage pour le compte de nosclients, poursuit ladministrateur dlgu. Au total, lentreprise oc-cupe une cinquantaine de collaborateurs. nous sommes unedizaine de personnes travailler sur le site de Kuurne, et nousprenons en charge le travail administratif et commercial, la plan-ification des tournes, les oprations logistiques ainsi que les en-tretiens et rparations de nos vhicules. nous employonsgalement 45 chaueurs.

    LE CAPITAINE RESTE LA BARREComme nous sommes une petite quipe, notre caractre famil-ial est trs prsent. En tant quadministrateur dlgu, je suis ainsiappel enfiler direntes casquettes chaque jour, en fonctiondes besoins du moment., poursuit Ignace De Rudder. La flotte deTransport De Rudder compte cinquante vhicules moteurs (dont40 tracteurs et 10 porteurs), et cinquante-deux semi-remorques,dont une dizaine de remorques frigorifiques. Au niveau descamions, deux marques sont reprsentes, savoir DAF et RenaultTrucks. Comme nous nous chargeons de lentretien et des rpa-rations de nos vhicules, nous faisons attention ne pas multi-

    Transport De RudderSoRTIR LES VoILES, MME DAnS LA TEMPTE

    La flotte des transports De Rudder compte une cinquantaine de vhicules moteurs, et se concentre sur deux marques soigneusement slectionnes.

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:37 Page 14

  • AVRIL 2012 15

    plier les marques prsentes dans notre flotte. nos techniciens peu-vent ainsi se spcialiser dans les marques que nous utilisons, carnous prfrons toujours rechercher une solution par nous-mmesavant de faire appel des prestataires extrieurs.

    De Rudder vient dacqurir 29 nouveaux vhicules chez le con-cessionnaire Renault Trucks Vansteeland. En plus des vhicules,qui rpondent nos attentes et prsentent un bon rapport qua-lit/prix, nous sommes trs satisfaits du service oert par Vanstee-land. En cas de problme, cest le patron qui dcroche letlphone et nous aide trouver une solution. nous partageonsleur philosophie et travaillons ds lors en totale confiance.

    Rouler avec des vhicules modernes est plus avantageux que de rouler avec des poids lourds plus vieux.

    Il suffit de regarder la consommation des camions actuels pour sen convaincre.

    De Rudder combine ses activits de distribution au Benelux avec des acti-vits de stockage et dentreposage pour le compte de ses clients, dans unentrept de 10.000 m2 situ Kuurne.

    TRANSPORT CASE STUDY

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:37 Page 15

  • AVRIL 201216

    Lensemble de la flotte de De Rudder est financ via des contratsde leasing, et la gestion des pneumatiques est ralise en collab-oration avec une centrale locale. Via le logiciel Qserv de notrepartenaire VP Lambrecht, qui consigne lensemble des donnesde chaque pneumatique, nous avons dcid de travailler avec unseul manufacturier, Continental. Ce choix nous permet notam-ment de garder en stock quelques exemplaires des pneumatiquesque nous utilisons le plus frquemment, ce qui nous ore beau-coup de flexibilit en cas dincident.

    INVESTIR POUR GARDER LE CAPIgnace De Rudder confirme que ce dbut danne est dicile pourle monde du transport. notre activit est certainement 6 7 %plus basse qu la mme priode lanne dernire. Comme cettediminution est progressive depuis le mois de septembre dernier,nous avons pu partir la recherche de nouveaux clients pourcombler les ventuelles pertes. nous nous attendons ds lors une anne 2012 inverse 2011, avec une fin danne positiveaprs un dbut plein dincertitudes.

    Malgr ce climat peu encourageant, les investissements nontpas t remis en question. nous pensons tout dabord querouler avec des vhicules modernes est plus avantageux que derouler avec des poids lourds plus vieux. Il suffit de comparer laconsommation des camions actuels avec ceux des gnrationsprcdentes pour sen convaincre. Cette comparaison est gale-ment valide pour les frais dentretien. Grce nos investisse-ments, toute notre flotte rpond la norme Euro 5, et cest une

    belle carte de visite pour notre entreprise, ainsi quun coup depouce lenvironnement et limage du secteur. La dernire rai-son qui nous pousse investir se trouve dans la fidlisation denos meilleurs chauffeurs. nos chauffeurs apprcient en effet derouler dans des vhicules modernes. Les nouveaux vhiculesrcemment mis en service ont constitu pour moiti un in-vestissement de remplacement, et pour moiti une extensionde la flotte. Avec notre flotte moderne, nous serons prts dsles premiers frmissements, et pourrons bnficier rapidementde la reprise conomique.

    Cest la mme volont dinvestir qui a prvalu, quand la socita dcid de faire dvelopper son systme de suivi des vhiculessur mesure voici environ 4 ans. Pour rpondre aux attentes denos clients et leur fournir les informations souhaites en tempsrel, nous avons en effet dvelopp notre propre application deTrack & Trace. nous avons essay diffrents systmes, maisnavons pas trouv de solution qui sadaptait nos besoins sp-cifiques. nous nous sommes donc lancs dans laventure, et ledveloppement a dur une bonne anne. Comme nous enmatrisons tous les aspects, notre systme peut tre facilementadapt aux logiciels utiliss par nos clients, qui peuvent doncsuivre leurs marchandises via une simple connexion internet. Lessolutions que nous proposons sont simples et fonctionnelles, etnos clients en apprcient lefficacit. En ce qui concerne la com-munication avec nos chauffeurs, nous travaillons toujours viaGSM. Une conversation reste plus conviviale quun message quiapparat sur lcran dune unit embarque.

    Face la lgislation europenne relative la formation continuedu personnel roulant, De Rudder travaille avec un organismeagr afin de donner ses chauffeurs les formations requisesdans les dlais impartis, et complte ces formations externes parun coaching personnel hebdomadaire. Grce aux fonctionna-lits offertes par les ordinateurs de bord de nos nouveauxvhicules, nous pouvons mesurer diffrentes donnes, dont laconsommation, et examiner avec les chauffeurs les points amliorer en leur donnant des pistes de rflexion et des conseilspratiques.

    Pour lavenir, De Rudder fait face un dfi important. noussouhaitons en effet poursuivre notre dveloppement en tantque prestataire en distribution, et proposer nos clients unpackage global. nous y travaillons depuis cinq ans dj, et nousavons dj dj surmont pas mal dcueils. A nous de pour-suivre dans cette voie pour garder le cap et continuer jour aprsjour amener les marchandises de nos clients bon port.

    Ignace De Rudder : En tant quadministrateur dlgu dune PME, je suisappel enfiler direntes casquettes chaque jour, en fonction des besoinsdu moment.

    DE RUDDER EN QUELQUES CHIFFRES (SOURCE TRENDS TOP)

    Anne 2010-2009 2008 2007Marge brute 2.567.275 83.681 143.009 Cash flow 267.040 76.063 187.340 Rsultat de lexercice -129.960 44.952 8.306 Fonds propres 214.697 344.658 311.026

    TRANSPORT CASE STUDY

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:37 Page 16

  • TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:37 Page 17

  • AVRIL 201218

    Le juriste bruxellois Tom Antonissen (33) est, en tant quAffairsmanager EU, un lobbyiste atypique au sein dECG (European CarTransport Group), lassociation de logistique des vhicules. Unjeune loup qui simplique dans les dossiers de son employeur etqui, en mme temps, quitte la horde pour commenter la politiquede transport europenne avec tour tour la casquette de juristeet de lobbyiste avec une vision multimodale. Il considre la gu-erre des lobbys traditionnelle entre les fdrations de transportferroviaire et routier comme une ide dpasse mre pour le fu-nrarium.

    Joris Delporte

    Si vous faites mon portrait, je vous en demanderai alors un exem-plaire pour ma mre . Tom Antonissen nest pas avare de bons mots.Cest aussi pour cela que le Bruxellois dorigine se distingue des jeunesloups au sein du lobby du transport. Clair, dune prcision presquenon-Belge : La politique europenne est ma passion depuis que jaitudi le droit international et europen la VUB (Vrije Universiteit

    Brussel). Cest une matire complexe, mais lcheveau institutionnel etlgislatif belge semble ltre encore plus. De plus, lors de mon premieremploi de secrtaire gnral et conseiller en droit europen la con-fdration belge du commerce et de la rparation automobile Feder-auto, jai t intrigu par les expatris du quartier europen de notrecapitale. Cest pourquoi jai dlibrment opt pour une exprienceprofessionnelle trangre au sein dun bureau davocats Barcelone.Je nai pas rsist longtemps lattrait du creuset bruxellois et, en 2006,je suis devenu lobbyiste auprs de la fdration routire europenne(European Road Federation ERF). Et aprs un passage comme con-sultant indpendant pour divers groupes dintrts europens, je suisdepuis juillet de lan pass le reprsentant de lECG auprs des in-stances europennes.

    UN CAF AVEC KALLASUn parcours dont il peut tre fier. Maman peut tre contente. oh,mme un lobbyiste peut se montrer modeste , sourit notre Bruxelloiseuropen. Cest ainsi que lors dune rencontre rcente entre une dl-gation dECG et le commissaire europen au transport Siim Kallas, jesuis reste bouche cousue. Javais, au pralable, envoy nos questions

    Tom Antonissen (European Car Transport Group)

    LA LUTTE DInTRTS EnTRE LE RAILET LA RoUTE EST DPASSE

    Les tats membres appliquent encore des longueurs maximums trs diverses pour les transporteurs de voitures en charge

    VIP EUROPE

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:37 Page 18

  • AVRIL 2012 19

    et nos plaidoyers mais le jour J jai laiss sexprimer notre prsident etles autres membres de la dlgation. Dans notre branche, on nest pastoujours au top, mais parfois simplement un faire-valoir. Mais malgrmon mutisme, jai remarqu que nos propositions de modificationsconcernant les longueurs utiles dans le transport routier de vhiculesont trouv une oreille attentive. Les tats membres appliquent encoredes longueurs maximums trs diverses pour les transporteurs devoitures en charge (avec porte--faux avant ou arrire, ndlr). Cest ainsique certains tats membres se limitent simplement la longueur eu-ropenne maximum pour le transport transfrontalier (18,75 m, ndlr).Dautres pays vont jusqu 20,75 m ou plus. Cette situation arbitraireoblige nos membres transborder et rouler vide. Une inecacitdsesprante. Cest pourquoi nous esprons qu loccasion de la r-forme toute proche de la directive sur les poids et dimensions, S. Kallasharmonise 20,75 m dans lUE les valeurs qui sappliquent spci-fiquement au chargement des car transporters. Le commissaire eu-ropen a en tout cas remarqu notre carte sur laquelle nous avonsillustr le patchwork actuel de rglementations dans ce dossier. Sa po-sition le pousse de toute faon lharmonisation. Et avec des dessins,cest encore plus parlant (rires).

    ECOCOMBIS notre proposition nallonge dailleurs pas les poids lourds vides ,souligne T. Antonissen. nous ne faisons pas lamalgame avec le dbatsur les cocombis. LECG est partisan de ces ensembles plus longs etparfois plus lourds. Mais pour notre secteur, ce nest pas un must. Les cocombis sopposent hlas linfluent lobby du rail , prcise T.Antonissen. Bien que je naime pas parler en termes dintrts diamtralement opposs. Pour notre dossier longueur utile, je cherchesciemment le soutien des reprsentants du rail. Et en tant que lobby-

    iste, je comprends bien quils protgent leurs employeurs. Dun pointde vue logique, je trouve trange quils prnent eux-mmes des trainsde marchandises plus longs et jettent lanathme sur des ensemblesroutiers plus longs. Bon, les choses ne sont jamais totalement blanchesou noires Bruxelles. Cest pourquoi je trouve aussi que la guerre sup-pose des lobbys entre le rail et la route est dpasse.

    CABOTAGE LIBREAutre dossier analys par T. Antonissen sous dirents angles : le ca-botage libre. S. Kallas lancera probablement lanne prochaine despropositions pour ouvrir encore ce march. Je suppose mme quil es-pre faire de ce dossier son hritage politique. La logique europennede libraliser compltement le cabotage est nouveau purementthorique. Mais je comprends que les grandes dirences en matirede cots salariaux entre les tats-membres de lEst et de louest com-pliquent ce choix de principe pour la libre circulation des biens dunpoint de vue social et conomique. La Commission europenne rameaussi hlas avec un seul aviron. Elle a trop peu dimpact sur les rglessociales des tats-membres. Cest pourquoi Bruxelles nest pas enmesure de libraliser le cabotage tout en garantissant que les plus pe-tits transporteurs des tats-membres plus riches ne subissent pas deconcurrence dloyale.

    Les membres dECG nont en tout cas rien craindre pour leur sub-sistance , explique notre lobbyiste. notre niche opre pour les con-structeurs automobiles qui sont, au niveau mondial, sortis de la crise.En Europe, le mauvais climat conomique a, pendant 3 ans, srieuse-ment ralenti les investissements dans la flotte de transporteur devoitures. Cest pourquoi les donneurs dordre sont aujourdhui demandeurs dinvestissements. Ce qui place les transporteurs dans

    une position plus fortepour ngocier des con-trats plus long terme.

    De plus, nous sommesaussi un peu plus immu-niss contre les chocsptroliers. Les clausescarburant sont bien ac-ceptes dans notremarch. nous encoura-geons nos membres continuer proposerces clauses honntes eninsistant peut-tre en-core plus dessus pen-dant les ngociationscontractuelles avec leursclients.

    Les lobbyistes ne sont pas toujours au top.Parfois nous fonctionnons comme des faire-valoir qui laissent agir leurs donneurs dordre.

    LABC DECG Lemployeur de T. Antonissen dfend les intrts des acteurs lo-

    gistiques europens spcialiss dans les flux outbound devhicules finis.

    Labrviation ECG renvoie la 1re dnomination du club, lorsde la cration en 1997 : European Car Transport Group of inter-est. La baseline actuelle dans la communication est Associa-tion of European Vehicles Logistics .

    Le profil des (quasi) 100 socits alies varie de la socit fa-miliale la multinationale oprant sur tout le Vieux Continenten passant par la PME. Pour lassociation lobbyiste, lEurope nesarrte dailleurs pas aux frontires politiques actuelles. Des ac-teurs logistiques norvgiens, suisses, turcs et russes sont gale-ment alis. Un creuset de nationalits et de modes detransport puisque la logistique des vhicules fait appel la route, la navigation fluviale et au rail. Et tout autant au shortsea. Leprsident actuel Costantino Baldissara est directeur commercialet logistique du groupe de navigation Grimaldi.

    VIP EUROPE

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:37 Page 19

  • Cest une premire : au lieu de la traditionnelle combinaison trac-teur/semi, cest un ensemble porteur/remorque que nous avonseu loccasion de tester sur notre parcours dessai habituel. Unebonne ide signe DAF Trucks qui nous a confi les cls dun ma-gnifique XF105 Super Space Cab jaugeant une longueur totale de18,75 mtres. Et malgr ces dimensions pachydermiques , letrain routier hollandais se conduit du bout des doigts. Etonnant !

    Christophe Duckers - [email protected]

    historique et avenir. Cest en 2005 que le XF105 a t introduitsur le march, loccasion du RAI dAmsterdam. Dot lpoquede la cabine la plus spacieuse du march, il abritait sous son capotle moteur Paccar MX de 12,9 litres. Aprs avoir t lu Truck ofthe year un an plus tard, il a fait lobjet en 2009 dune remise ni-veau portant essentiellement sur une optimisation de la chanecinmatique (avec entre autres de nouveaux rapports de pont) etladoption de nouveaux quipements de scurit, comme le r-gulateur de vitesse adaptatif (Adaptive Cruise Control) ou le radaranti-collision avant (Forward Collision Warning).Avec larrive dEuro 6, DAF Trucks va devoir remettre son XF surle mtier afin daccueillir les encombrants quipements de re-froidissement indispensables afin de satisfaire la prochainenorme anti-pollution. nul doute que le constructeur amricano-hollandais en profitera pour faire bnficier le XF105 dun srieux

    lifting on ne parle pas dun nouveau modle comme Mercedesavec lActros par exemple , lifting annonc tantt pour cetteanne (lors de lIAA de hanovre ?), tantt pour lan prochain.

    Gamme. Ct motorisation, la palette offerte par le 6 cylindres enligne va de 410 510 chevaux, tandis que le choix est laiss entreune bote de vitesses manuelle (12 ou 16 rapports) ou la bote au-tomatise AS-Tronic qui remporte aujourdhui la majorit des suf-frages. Deux cabines sont inscrites au programme, la Space Cab etla Super Space Cab. Elles se distinguent par leur hauteur intri-eure (sur le tunnel-moteur) avec 1,75 m pour lune et 2,10 m pourlautre. Mentionnons encore le large choix propos en matire deconfigurations avec des tracteurs 2, 3, 4 et 5 essieux ainsi que desporteurs 4x2, 6x2, 6x4, 8x2 et 8x4.

    SUITE ROYALEVhicule de test. Comme prcdemment mentionn, cest la pre-mire fois que nous avons eu loccasion dessayer un porteur-re-morqueur sur notre circuit de test. Taill pour le transport grandvolume, qui se caractrise par lemport de marchandises volumi-neuses sans tre lourdes, ce type de combinaison est frquem-ment utilis pour le transport de plantes, de fleurs ou encore defruits. Plus coteux lachat quun ensemble tracteur/semi et consommant plus (de lordre de 10 %), une telle combinaison estaussi moins flexible en termes daffectation de matriel.

    ENTRE COCON ROULANTET TAPIS VOLANT

    TRUCK TEST

    AVRIL 201220

    FOCUSPAYS-BA

    SDAF XF105.510

    FAn EEV

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:37 Page 20

  • Des dsavantages qui, dans certains cas, seront avantageusementcombls par une longueur de chargement suprieure de 2 mtrespar rapport un tracteur, permettant demmener 5 Europalettessupplmentaires. Loin dtre ngligeable !

    noublions pas non plus quavec un dolly et une remorque sup-plmentaire de 13,60 mtres, un porteur-remorqueur tel que leDAF XF105 FAn trouvera aussi son utilit en tant quecocombi, dontlarrive sur nos routes est aujourdhui trs srieusement envisa-ge.

    Cabine. Le design du XF105 a pris un peu dge du moins si onle compare un tout nouvel arrivant comme lActros -, mais il nenest pas pour autant dpass par le reste de la meute de ses con-currents. Bien n, le XF105 est reconnaissable entre tous avec sagrande bouche mordant trs largement sur le pare-chocs. Et enversion Super Space Cab, on ne peut lui dnier une aura certaine,due notamment ses imposantes dimensions. Bon point pour lesportes qui recouvrent les deux marches daccs suprieures oupour les phares antibrouillard intgrs dans le pavillon, du plus beleffet esthtique et qui permettent de soigner le Cx de lensemble.on se montrera plus rserv propos des coffres extrieurs, lacapacit plus limite que le plupart des concurrents, ou proposdes rtroviseurs dont le placement gne la visibilit avant.

    La tenue de cap du XF105 en versionporteur-remorqueur est impriale.

    Un grand frigo est plac sous lacouchette, directement porte demain.

    La couchette infrieure est dotedun matelas confortable aux dimen-sions gnreuses.

    1

    2

    3

    2

    3

    1

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:37 Page 21

  • TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:37 Page 22

  • AVRIL 2012 23

    Vie bord. Pas dire : la Super Space Cab sait recevoir ! Mmesi le plancher nest pas parfaitement plat il subsiste un lger dnivel de 15 cm -, il est tout fait ais de se dplacer ausein dun habitacle faisant valoir 9 mtres cubes. Les possibilitsde rangement sont nombreuses (grand frigo sous la couchette,vastes armoires dans le pavillon, menus compartiments dans letableau de bord, tablette au centre du tableau de bord, ) etpour que le tableau soit parfait, on aurait souhait un bac deportire plus large et un porte-cannette. Quant lespace derepos, il est tout simplement royal et permet denvisager des tra-fics en quipage dans de bonnes conditions de confort. Men-tion particulire pour le lit infrieur, aux dimensions gnreuseset au confort presque comme la maison .

    SRNIT EN TOUTES CIRCONSTANCESChane cinmatique. notre XF105 dessai tait dot de la ver-sion la plus puissante du moteur Paccar MX de 12,9 litres, soit510 ch (375 kW) entre 1.500 et 1.900 tr/min. Une puissanceplus que raisonnable quand on sait que dautres constructeursfont culminer leurs grands routiers plus de 700 chevaux. Ma-nifestement, de course la puissance, il nen est pas questiondu ct dEindhoven ! Le couple dlivr par ce six cylindres enligne est quant lui de 2.500 nm un rgime compris entre1.000 et 1.410 tr/min : plus que sur les chevaux, cest sur la sou-plesse que les ingnieurs hollandais ont mis avec leur chevalde bataille. Ct bote de vitesses, cest la bote de vitesses au-tomatise AS-Tronic qui tait de la partie : elle sest plus quecorrectement acquitte de sa mission mme si il nous est ar-riv, en cte, de monter dun rapport pour optimiser la con-duite conomique.

    Bilan dynamique. Quelle srnit ! Pour le chauffeur, la con-duite de ce XF105 en version porteur-remorqueur est un relplaisir tant toutes les sensations procures sont douces et ras-surantes. Les suspensions dabord qui, mme sur routes dgrades, nelaissent filtrer aucun retour brusque vers lhabitacle, un peucomme si tout tait amorti par de la ouate ! Assurment, par rap-port un tracteur, lempattement plus long du porteur gnreun surcrot de confort.

    Linsonorisation ensuite, tant aux bruits de moteur que de ventou de roulement, qui renforce l effet cocon distill par legrand routier hollandais. La tenue de cap enfin, tout simplementimperturbable. En coupant les cheveux en beaucoup plus quequatre, on pointera quand mme quelques vibrations ressentiesau volant quand le vhicule tourne au ralenti. Cest dire ce quilfaut aller chercher pour temprer quelque peu notre enthousi-asme !

    Reste la consommation, o on pouvait attendre ce porteur-re-morqueur au tournant. Et bien, au final, le XF105 a plus que cor-rectement tir son pingle du jeu, affichant une moyenne surlessai de 30,74 l/100 km pour une vitesse moyenne de prs de75 km/h.

    CONSOMMATION Consommation moyenne : 30,74 l/100 km Extrmes : 24,15 38,86 l/100 km

    + -

    Etape 1

    Etape 2

    Etape 3

    Etape 4

    Etape 5

    Total

    Type de route Vitesse moy. Consommation moy.

    autoroutes 83,74 km/h 24,96 l/100km

    nationales et rgionales 53,83 km/h 38,86 l/100km

    autoroutes 75,20 km/h 32,42 l/100km

    ring BXL 85,06 km/h 24,15 l/100km

    autoroutes 85,05 km/h 29,39 l/100km

    74,66 km/h 30,74 l/100km

    LES ChIFFRES

    TOP Tenue de cap Insonorisation Suspensions

    BOF Etroitesse des bacs de portire Vibrations dans le volant au ralenti Visibilit avant

    Les cores extrieurs pourraient tre plus vastes.

    Le XF105 tait dot du DAF night Lock System : un verrou mcanique protge lechaueur contre les intrusions dans la cabine. A lheure o les agressions se multi-plient, ce nest pas ngligeable

    4

    5

    4

    5

    TRUCK TEST

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:37 Page 23

  • Satisfaits des prestations enregistres lan dernier (+ 1 % de partde march, 7,5 %), les responsables de Renault Trucks Beneluxnentendent pas sarrter en si bon chemin. Lobjectif pour la Bel-gique en plus de 6 tonnes est clairement fix 10 %.

    Christophe Duckers - [email protected]

    En 2011, Renault Trucks a progress en part de march sur tous lessegments dans notre pays. Lgrement en porteurs (de 7,4 7 ,7 %),de manire plus sensible en tracteurs (de 5,5 7,3 %). De quoi donner la marque franaise une part de march de 7,5 % (contre 6,5 % un anplus tt) dans le segment des plus de 6 tonnes. Un rsultat que salueJean-Franois Gatineau, nouveau General Manager de la structure Be-nelux de la marque franaise, mais qui demande tre amlior moyen terme. notre objectif est datteindre rapidement 10 % de p-ntration sur le march belge , prcise JF. Gatineau. Cela passera no-tamment par une augmentation de notre prsence sur le segmentdes tracteurs. Car si nous sommes rputs en utilitaires lgers et endistribution, nous souffrons encore dun dficit dimage dans le seg-ment de la longue distance , prcise-t-il.

    Mais plus encore que la Belgique, ce sont les Pays-Bas qui retiennentlattention de la direction de Renault Trucks. Il faut dire que les rsul-tats ny sont pas la hauteur des esprances avec une part de marchd peine 2,7 % en plus de 6 tonnes (contre 2,8 % en 2010). notremarge de progression y est trs importante , souligne Johan Save-niers, Sales Director. nous visons ainsi terme une pntration de

    6 %. Pour atteindre cet ambitieux objectif, plusieurs actions concr-tes sont dj en cours. Un nouveau manager commercial a ainsi tengag tandis quune prsence vnementielle denvergure est pr-vue sur les Pays-Bas en 2012 (RAI dAmsterdam, Carrosserie Vakdagen,Truckstar Festival,).

    EUROPE : VIVEMENT 2013 !Sil faudra faire le gros dos en 2012 avec un march europen en recul(- 7 % en plus de 6 tonnes), 2013 sannonce sous de bien meilleurs au-spices avec une augmentation attendue de 25 % des ventes. Cest entout cas ce qui ressort des prvisions donnes par Jean-Franois Gati-neau, general manager de Renault Trucks Benelux. Selon RenaultTrucks, le march europen devrait subir une rosion cette anne, no-tamment gnre par la faiblesse du march des vhicules lourds (-8%) tandis que les vhicules moyens (- 1 %) et les utilitaires lgers de-vraient rester stables.

    Pour 2013 par contre, les prvisions sont nettement plus optimistesen raison dun climat conomique sensiblement meilleur et dune an-ticipation des ventes par rapport Euro 6 qui entre en vigueur le 1erjanvier 2014. Concrtement, voici ce que prvoit Renault Trucks pour2013 : + 5 % pour les utilitaires lgers (- de 2, 6 t), + 12 % pour le seg-ment moyen (2,6 16 t), + 29 % pour les lourds (plus de 16 tonnes). Soitune augmentation de 25 % pour le march total. En ce qui nous con-cerne, nous sommes prts signer des deux mains pour un tel rsul-tat !

    ECONOMIE DE CARBURANT TOUTEPour soutenir son offensive sur le segment du tracteur notamment(voir par ailleurs), Renault Trucks Belgique entend poursuivre son po-sitionnement de champion de lconomie . Une vaste campagnebaptise All for Fuel Eco est ainsi lance, insistant sur les trois piliersqui constituent les solutions dconomie mises en place au travers duprogramme optifuel Solutions : la technologie inhrente aux vhi-cules, le suivi des consommations via Infomax et les formations la

    conduite conomique. Un nouveau site internet a t lanc ceteffet : interactif, il intgre notamment un calculateur dconomie(http://optifuel.renault-trucks.com).

    Renault Trucks Benelux se montre par ailleurs trs prsent dans tous lesnouveaux moyens de communication, y compris les mdias sociauxavec Twitter et youtube mais aussi via des applications smartphonespour les chauffeurs.

    Renault Trucks en Belgique

    En RoUTE VERS LES

    10 %

    Pour atteindre les 10 % de partde march en Belgique, RenaultTrucks Benelux mettra laccentsur les tracteurs.

    TRUCK ECONOMY

    AVRIL 201224

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:37 Page 24

  • TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:38 Page 25

  • AVRIL 201226

    Avec la rcession aux Pays-Bas, tous les voyants sont au rougepour les transporteurs routiers locaux. La croissance de leur chif-fre daffaires a srieusement ralenti au cours de la 2e moiti delan pass. Et la tendance se poursuit au cours de ce semestre. Laconfiance des chefs dentreprise dgringole et les prix levs dudiesel compltent la morosit dans la nation traditionnelle dutransport. Pourtant, la banque ABN AMRO espre une rpliquede 2011, avec une reprise aprs lt.

    Joris Delporte

    Un patineur qui se redresse aprs une chute pour retomber tout desuite aprs cette image rsume lvolution du chire daaires dansle transport routier nerlandais depuis 2009. Le dernier Transport &Logistiek Sectormonitor de la banque ABn AMRo dresse en tout casce tableau. Le chire daaires global des entreprises actives dans letransport routier de marchandises a, aprs une croissance de 3 % en2010, nouveau augment de 5 % lan pass. Ainsi, nos transporteursretrouvent quasi le niveau davant la crise bancaire. Mais la dernirercession vient gcher le plaisir. Les 2 derniers trimestres de 2011 onten eet connu une contraction. Une consquence vidente dumalaise persistant d la crise de leuro et des conomies importantesdu cabinet Rutte. nous pensons ds lors que le net ralentissement dela croissance du CA dans le transport routier de la 2e moiti de 2011va se poursuivre au cours du semestre en cours. Sur lensemble de2012, nous nous attendons mme globalement une lgre diminu-tion du CA , explique la banque. Du coup, lore demploi chez lestransporteurs baisse. Un groupe considrable de chefs dentreprise

    vont galement sourir financirement cette anne, parce que lesmarges sont plus que jamais sous pression. Ceci en raison de la pres-sion persistante des prix sous limpulsion de la forte concurrence na-tionale et trangre.

    Le clich veut que les nerlandais soient optimistes et ABn AMRo nefait pas exception. Les conclusions du Sectormonitor indiquent que- lorsque lincendie de leurocrise sera teint une relance sera prob-able au cours du 2e semestre . La banque compte mme sur une r-

    5 CHIFFRES CONNATRE SUR LES PAYS-BAS, LA NATION DU TRANSPORT 12.235 entreprises disposaient, au 1er janvier 2010, dune

    autorisation de transport routier de marchandises. Une forte majorit de ce groupe (68 %) est compose de

    petites entreprises avec 5 poids lourds ou moins. Quotidiennement, 1.500.000 t de matires premires,

    pices, produits finis, aliments et btail sont transportspar la route.

    Les transporteurs routiers nerlandais ont transport en2010 presque 6.000.000 t de biens entre leur pays et laFrance. Ce pays constitue ainsi la principale destinationtrangre, aprs lAllemagne et nous-mmes.

    Les embouteillages cotent au secteur du transport envi-ron 800 millions par an.

    Sources : Bureau Central des Statistiques, rijksoverheid.nl)

    La volont dinvestir est historiquement basse chez lestransporteurs routiers bataves.

    TRANSPORT ECONOMY

    La nation du transport compte sur une rplique conjoncturelleLES PAyS-BAS EnRAyEnT-ILS LA ChUTE ?FOCU

    SNEDERLA

    ND

    FOCUSPAYS-BA

    S

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:38 Page 26

  • AVRIL 2012 27

    plique de 2011, avec dabord 6 mois faibles et des chires pluscostauds dans la 2e moiti de 2012. De plus, la position de nationtraditionnelle du commerce et du transport donne aux transporteursdes atouts indniables pour faire face la tempte. Les chires dim-portation et dexportation de nos voisins du nord grimpent encore unpeu en 2012. Et ceci grce la rexportation.

    PAPOUS AVEC TUIS PNIENS Si la crise dans le transport routier nerlandais rvle un problme dumarch, cest bien celui de la croissance dsquilibre de certaines en-treprises au cours de la dernire dcennie. Une vision que dfend entout cas Ron neele. La surcapacit dans notre transport routier avantla crise est bien connue , explique le directeur gnral de neele Lo-gistics Rotterdam. De nombreux chefs dentreprise ont trop investi.Ce qui leur a permis de faire de belles photos pour la presse locale avecdes directeurs posant firement devant des poids lourds scintillants.En plaisantant, je les ai compars lpoque aux Papous. A linstar deces derniers qui se promnent avec un tui pnien, les transporteursparadent avec leurs joujoux. Sans se poser la question de savoir com-ment ils allaient rcuprer le montant des investissements. Pour eux,la crise est encore plus dure.

    Transport en Logistiek nederland (TLn) vite les comparaisons avec lescostumes folkloriques mais la fdration de transport de Zoetermeerest, elle aussi, proccupe par la surcapacit qui na baiss que lgre-ment. Comme la concurrence croissante des pays bas salaires, ilsagit l dun facteur qui exerce une pression sur les prix et les marges.Et les prix levs du carburant rendent la situation trs pnible. Sur-

    vivre est donc le message pour beaucoup et ceci apparat aussi dansles accents de TLn dans sa communication rcente. Il nest pas ton-nant quelle ait appel rcemment intgrer des clauses carburantdans les contrats de transport et appliquer eectivement ces dispo-sitions par la suite.

    Le vol de chargement est galement une priorit chez TLn et lasso-ciation des chargeurs EVo. Les magasins sont toujours mieux pro-tgs. Les criminels voient ds lors dans les poids lourds des cibles plusfaciles. Cest pourquoi, en tant que reprsentants du secteur, nousprenons nos responsabilits et injectons aussi de largent dans Se-cure Lane , expliquent les 2 fdrations. Un systme de surveillancecamra qui a prouv son utilit au cours de tests. nous comptonsmaintenant sur un soutien public/priv pour placer davantage decamras.

    Les clauses carburant et le vol de chargement, 2 priorits qui semblentdfensives, presque non-hollandaises. Les gmissements dun secteursur la dfensive ? Les objectifs ambitieux des lobbys sont-ils ajusts ? Pas vraiment, assure un porte-parole de TLn. nous prnons notam-ment toujours le cabotage libre dans lUE. Et ce dossier sera nouveauen 2013 lagenda europen. Soyez rassurs, nous avons toujours desrves.

    DISTRIBUTION URBAINE, UN TRAVAIL DE SPCIALISTES Le march de la distribution urbaine aux Pays-Bas devient pro-gressivement adulte , avance Peter Colon, managing partner chezBuck Consultants International, dans un billet rcent. Aprs des an-nes de projets pilotes de livraisons silencieuses, de petits trainscargo lectriques et avec un vritable bateau bire , des trans-porteurs se concentrent spcifiquement sur les livraisons groupesau sein des centres villes. Ces spcialistes assurent dsormais plusde la moiti de toutes les livraisons au centre-ville , explique P. Colon. Cest bien pour leur CA videmment mais aussi pour la socit ner-landaise. Plus ils regroupent de volumes, moins il faut de vhiculespour approvisionner les magasins du centre. Avantage supplmen-taire de la spcialisation : lespace financier qui nat pour linnovation.Je remarque ainsi que ces professionnels achtent des vhicules pluspropres et silencieux ou investissent dans des systmes de planifi-cation spcifiques. Bref, la distribution urbaine aux Pays-Bas nest plusune tche pnible, mais une branche du march orant des oppor-tunits au sein du transport routier.

    TRANSPORT ECONOMY

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:38 Page 27

  • EXHIBITION RAI

    AVRIL 201228

    BedrijfsautoRAI 2012EnTRE CoLoGIE ET RDUCTIon DES CoTSRevoici donc le salon nerlandais BedrijfsautoRAI. Sil nest plus cequil a t la crise est aussi passe par l - il a quand mme russi runir les sept grands constructeurs europens. Des constructeursqui misent sur lcologie et la rduction des cots. Volg de gids.

    Le salon nerlandais du vhicule utilitaire BedrijfsautoRAI ouvre ses por-tes du 17 au 21 avril 2012. Il est consacr aux poids lourds, bien sr, maisaussi aux utilitaires lgers, vhicules spciaux (surbaisses, ecocombis, ci-ternes, etc.) et accessoires. A noter que le segment des poids lourds afait le plein des constructeurs puisque les 7 tnors europens ont r-pondu prsent.

    GRER, RESPIRER Deux grandes tendances se dessinent parmi les constructeurs : lcolo-gie et la matrise des cots. Mercedes-Benz mettra ainsi laccent sur lesmoteurs Euro VI, les Clean Drive Technologies et le Fleetboard, le sys-tme tlmatique de gestion de flotte qui quipe dj plus de 60.000 v-hicules utilitaires au sein de 1300 entreprises europennes. Ctvhicule, Mercedes-Benz dvoilera une cabine spciale sur le nouvelActros. A suivre Le constructeur allemand exposera par ailleurs unAtego BlueTec hybrid ainsi que, ct utilitaires lgers, un Mercedes-BenzVito E-Cell (lectrique), un Viano Pearl et un Vito Black Edition V6 (165kW). Sans oublier le nouveau Citan, fruit de la collaboration entre Mer-cedes et Renault bas sur la plate-forme du Kangoo.

    Renault Trucks, de son ct, a dcid de participer au salon avec 2stands : un pour les poids lourds, lautre pour les utilitaires lgers. Le pre-mier fera la part belle toutes les solutions en matire dconomie de

    carburant (optifuel) sous le slogan All for Fuel Eco. Le programme opti-fuel comprend loptifuel Training pour trouver un style de conduite co-nomique et loptifuel Infomax qui permet au gestionnaire de parc decomparer les performances des vhicules et des chauffeurs. Sur le standdes utilitaires lgers, cest Fast & Pro qui sera mis en vidence, le label dequalit pour les utilitaires lgers. A noter que Renault Trucks donnera lapossibilit de tester un Renault Maxity lectrique, un Renault PremiumDistribution hybrys Tech, un Renault Kerax et un Renault Premium Lan-der optitrack.

    Volvo Nederland prendra, lui aussi, part au salon avec, notamment, unFMX hybride mthane-diesel et un Fh 16. Le constructeur sudois pla-cera sa prsence Amsterdam sous le signe de sa campagne publicitaireactuelle : Every drop counts .Cest lcologie qui sera lhonneur sur le stand Iveco. on y verra ainsi latechnologie des moteurs Euro 6 qui sera introduite en 2013, mais aussiles solutions du constructeur italien en matire de particules fines, uneproblmatique sensible aux Pays-Bas. Le constructeur mettra aussi envidence sa gamme au gaz naturel : Daily, Eurocargo et Stralis, tous troisprsents sur le stand. on y dcouvrira en outre un Daily Electric. Enfin, letruck de Gerard De Rooy qui a remport le Dakar 2012 sera galementau rendez-vous.

    Pour MAN, le salon 2012 sera plac sous le signe de lconomie avec leprogramme ProfiDrive et son approche Total cost solutions (leasing,contrats de service, location, etc.). objectif : aider le client raliser desconomies sur ses cots oprationnels et faire prendre conscience auchauffeur de limportance dexploiter son vhicule de faon optimale.

    Influencer le comportement de conduite du chauffeur, cest aussila proccupation de Scania avec le nouveau produit Fleet Consul-tancy by Scania. Fleet Consultancy by Scania sappuie sur le suiviintense du chauffeur sous forme dun jeu en ligne. Le chauffeur re-oit mensuellement un rapport et un coup de fil de son DriverCoach. Pour chaque paramtre qui contribue un comportementde conduite conomique ou anticipant, un dfi est propos avecdiffrents niveaux. A noter que Fleet Consultancy By Scania est dis-ponible pour toute marque de vhicule. Selon Scania, ce systmepermettrait dconomiser jusqu 15 % de carburant.

    LE SALON, CEST AUSSI LInnovation Award pour vhicules spciaux (17 avril)

    Un congrs transport durable (19 avril) Une journe spciale chaueur (21 avril)- Des nocturnes jusqu 22h le jeudi 19 avril et le vendredi 20

    avril Chez Mercedes-Benz, un accueil presse le 16 avril pour le nou-

    veau Citan Chez Iveco, la prsence de Gerard De Rooy, vainqueur du

    Dakar 2012, le samedi 21 avril Chez MAn, un programme VIP pour clients et prospects.

    DAF prsente des ver-sions ATe des XF105 etCF85.

    Le programmeProfiDrive de MAn pouraider le client raliserdes conomies sur sescots oprationnels.

    1

    1

    2

    2

    FOCUSNEDERLANDFOCUSPAYS-BAS

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:38 Page 28

  • AVRIL 2012 29

    Enfin, DAF Trucksprsentera les modles XF105 et CF85 affubls des let-tres ATe ou Advanced Transport Efficiency. Il sagit de vhicules optima-liss pour une consommation rduite et moins dmissions de Co2.Grce un essieu tandem moteur lger (le SR1360T est 375 kg plus lgerque son quivalent avec rduction dans les moyeux), le concept ATe estgalement intressant pour le monde de la construction (CF85 et XF1056x4 et 8x4). Les vhicules ATe sont par ailleurs quips dun systmestart-stop et de la bote AS Tronic.

    2012 COMME 2011 ?Le salon dAmsterdam se droule dans une conjoncture un peu par-ticulire, entre espoir et prudence face un avenir incertain. Un tatdesprit que lon peroit galement chez les constructeurs. En cequi concerne les camions de moyen tonnage, nous pensons que lenombre des ventes 2012 atteindra le mme niveau quen 2011 ,dclare-t-on chez Mercedes-Benz. Et de poursuivre : Pour le mar-ch total en Europe, nous pensons que le march total connatraune lgre rgression. nous estimons aussi que le march amri-cain restera stable et connatra mme une progression. Pour la r-gion nAFTA, y compris le Canada et le Mexique, la croissance serade 15 20 % et pour l'Asie, nous tablons sur une progression de 10 15 %. Renault Trucks se refuse tirer un bilan des 2 premiers moisde lanne, mais concde que le reste de lanne ne sera pas facilepour le secteur. Volvo admet de son ct avoir revu les prvisions2012 suite aux nombreux signes ngatifs. Le constructeur sudoisconstate surtout un march de remplacement pour des vhiculesimmatriculs en 2007-2008 et sattend ce que cette tendance se

    confirme en 2012. on est plus optimiste du ct dIvecoqui remarque une croissance dans le nombre de contratsreus grce au nouveau Daily lanc en octobre. Le Dailydevrait continuer porter le constructeur avec notammentune version dote dun moteur 2,3 l Euro 5 de 146 ch et uneautre version EEV avec un moteur 3 l de 146 ch galement.MAn considre, de son ct, que lanne 2012 a commencsur un mode correct mais les perspectives sont moins posi-tives : De nombreux clients diffrent leurs achats suite lincertitude ambiante et au flou qui entoure des chosescomme lintroduction de lEuro 6 (aux Pays-Bas en loccur-rence).

    BedrijfsautoRAI sannonce plutt comme un salon de tran-sition en attendant la grand messe de hanovre en septem-bre. Cest vraisemblablement l que lon pourra dcouvrir

    quelques nouveauts marquantes comme le nouveau Stralis ou lenouveau Fh par exemple. Un tour de chauffe somme toute

    Volvo mise sur une solutionhybride mthane-diesel.

    3

    4 4

    5

    Le programme optifuel lhonneur sur le standRenault Trucks.

    Le nouveau Daily per-met Iveco dobtenir debons rsultats en Eu-rope.

    EXHIBITION RAI

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:38 Page 29

  • AVRIL 201230

    Enchanant sur une bonne anne 2011, MAN Truck & Bus en-tend poursuivre sa marche en avant et vise les 20 % de pn-tration en 2012. En sappuyant notamment sur le concept Efficient Line , entirement orient vers lconomie en car-burant. quant aux moteurs Euro 6, ils seront prsents ha-novre en septembre et disponibles partir de mars 2013.

    Runie rcemment pour une confrence de presse, la directionde MAn Truck & Bus Belgique sest montre satisfaite des rsultatsenregistrs lan dernier. Ainsi, en plus de 6 tonnes, MAn sest ar-rog 21,80 % du march des porteurs en Belgique et 17,10 % decelui des tracteurs, soit une pntration globale de 19,01 %.

    notre volont est videmment de poursuivre sur notre lanceet nous visons les 20 % pour cette anne , a expliqu Marc De Baerdemaeker, Managing Director de MAn Truck & Bus.

    Pour prolonger ses bons rsultats, MAN Truck & Bus compte fermement sur les

    produits badgs Efficient Line .

    Ces rsultats belges sont en ligne avec ceux enregistrs par MAnau niveau europen o, avec une part de march de 17,9 %, lamarque allemande est monte sur la 2me marche du podium, quelques encablures de Mercedes-Benz. Cest la 6me anneconscutive que MAn amliore sa part de march , souligne M.De Baerdemaeker. Et noublions pas non plus que si lon y ajouteScania, qui sarroge environ 11 % du march europen en plus de6 tonnes, notre groupe est largement leader sur le Vieux Con-tinent . Rappelons en effet que Volkswagen dtient 55,9 % desactions de MAn et 71,8 % de celles de Scania mais aussi que MAndtient 17,4 % de Scania.

    Pour prolonger ses bons rsultats, MAn Truck & Bus compte fer-mement sur les produits badgs Efficient Line . A limage duTGX Efficient Line, un tracteur 4x2 dveloppant de 400 480 chsur lequel tout a t mis en uvre pour diminuer la consomma-tion (arodynamisme, pneus faible rsistance,). Toujours ctproduits, les motorisations Euro 6 seront prsentes en septembreau salon de hanovre. Faisant appel une solution couplant lafois SCR et EGR, les moteurs en version Euro 6 seront livrables enmars pour les TGS/TGX et en avril pour les TGL/TGM.

    Dans lactualit belge rcente, on pointera le lancement du pro-gramme ProfiDrive, soit des formations chauffeur axes sur la con-duite conomique et la scurit. Par ailleurs, Stijn Tielens, lenouveau sales director de MAn Truck & Bus Belgique, a annoncque cette anne la marque allemand lancerait ses propres solu-tions tlmatiques sur le march belge (MAn Telematics) tandisque des solutions en termes de fleet management suivrontlanne prochaine.

    Enfin, ct rseau, cela bouge galement : des investissementsont t consentis chez ATE neufchteau (nouveau site) et vontltre dans les filiales de Tournai et de namur. Sans oublier que, enprovince de Lige, un terrain a t acquis Thimister (zoning desPlnesses). Des travaux y seront entams au dbut de lanne pro-chaine pour abriter dans de toutes nouvelles installations la re-prsentation de MAn en province de Lige, assure par De Laakdepuis le retrait de CTS.

    MAn vise les 20 % en Belgique et lEuro 6

    PoUR SEPTEMBRE

    TRUCK ECONOMY

    TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:38 Page 30

  • TM69 FR_Layout 1 28/03/12 09:38 Page 31

  • FOCUS TRACK & TRACE

    AVRIL 201232

    Lorsquelles ont fait leur apparition sur le march, les applicationstlmatiques destines aux entreprises de transport permettaientde suivre les vhicules quips de botiers embarqus via des logi-ciels dvelopps sur mesure, et dont les donnes enregistres n-taient que rarement compatibles avec les autres logiciels utilissdans la vie quotidienne des entreprises. Les produits propossactuellement par les acteurs du march vont beaucoup plus loinque ce simple fait de suivre, en temps rel ou presque, sa flotte devhicules sur une carte , explique Stijn Stragier, Managing Part-ner de lentreprise brugeoise geoDynamics. nous sommes parexemple spcialiss dans lenregistrement dtaill des heures ef-fectivement prestes par les travailleurs mobiles.

    au cours de ces dernires annes, la croissance du march a tsoutenue par le rythme lev des innovations techniques. Lesplus grandes volutions attendre aujourdhui ne se situent plustellement au niveau des produits en tant que tel, si ce nest peut-tre au niveau de lautonomie des batteries des units embar-

    LES TRANSPORT MANAGEMENT SYSTEMS DES CONSTRUCTEURSMercedes-Benz est le seul constructeur proposer son systme,FleetBoard, de srie sur le nouvel actros euro 5 et euro 6. Le sys-tme est galement propos en option sur les autres modles.Dynafleet Online, de Volvo, le premier constructeur avoirdvelopp son propre systme de gestion de donnes de trans-port en 1994, est disponible en option sur toute la gamme. LeScania C200 peut galement tre mont sur tous les vhiculesmais na fait son apparition que depuis peu au Benelux. Le sys-tme Man telematics sera propos dans le courant de lannesur les modles tgX et tgS, alors quiveco propose son systmeBlue&Me Fleet sur lensemble de sa gamme. La solution Opti-fleet de renault trucks nest pas disponible chez nous, alors queDaF est le seul grand constructeur ne rien proposer actuelle-ment. Pour les vhicules lourds, on peut estimer, avec lesrserves qui simposent, quun vhicule sur cinq est quip duntMS propos par un constructeur.

    De la golocalisation aux systmes de tra