ARCHIPEL - Compagnie › eco › wp-content › uploads › 2011 › 11...

Click here to load reader

  • date post

    06-Jul-2020
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of ARCHIPEL - Compagnie › eco › wp-content › uploads › 2011 › 11...

  •        

    ARCHIPEL Krazy Kat, Little Nemo, Luky Lucke, Mafalda

      Installation Chorégraphique

               

         

       

  • ARCHIPEL   est   une   installation   au   croisement   de   l’art   chorégraphique   et   de   l’univers  de  la  BD.       Pour  ce  projet,  Emilio  Calcagno  a  convié  plusieurs  dessinateurs  européens  à  jouer   le  jeu  de  mettre  des  héros  en  boîte.       Ces  boîtes  de  2m40  par  2m40,  abritant  les  danseurs-­‐protagonistes,  deviennent  des   vitrines,  des  cases,  des  carillons  parmi  lesquels  le  public  peut  déambuler.       4  personnages  /  4  dessinateurs  européens  /  4  danseurs         Chaque  création  fait  appel  à  un  dessinateur  intervenant,  en  collaboration  avec  le  chorégraphe,  à  différents   niveaux  :  scénographie,  costumes,  narration,  dessins…     Ces personnages sont revisités par le biais du mouvement, en complicité avec les dessinateurs contemporains renommés.     Du  dessin  à  l’animation  :  une  façon  de  lire  la  BD  autrement     Mis  en  mouvement,  les  personnages  de  la  BD  font  l’objet  d’une  animation  toute  particulière.  Il  s’agit  pour   le  chorégraphe  de  trouver  la  gestuelle  adaptée  pour  incarner  chaque  personnage,  le  faire  sortir  de  sa  case   en  lui  donnent  vie  grâce  à  la  danse.      

    Le dispositif d’Archipel c’est :

    - une boite = un personnage = une scénographie - une combinaison modulable - une présentation possible dans des lieux très différents : espace non scénique

    (galerie, extérieur, hall de théâtres) ou plateaux       Le dispositif met en évidence, au gré des interactions entre les différents éléments, des effets d’ellipses propres à l’ordre narratif, mais aussi le rapport l’espace-temps, procédés communs à l’art séquentiel de la BD et à l’art chorégraphique.

     

  • Lucky Lucke        

      Copyright  Tomi  Pascal     Copyright  

    Lucky Luke (1946) de René Goscinny, revisité par Jérôme Mulot et Florent Ruppert   Chorégraphe : Emilio Calcagno Dessinateurs : Jérôme Mulot et Florent Ruppert Création musicale : Julien Carillo Interprète : Yulia Zhabina ou Marie Rual

         

    En   écrivant   dix   nouvelles   bulles   pour   le   projet   Archipel   en   collaboration  avec  Emilio  Calcagno,   les  dessinateurs  Ruppert  et  Mulot  se  prêtent  au   jeu   d’imaginer   une   femme   dans   le   costume   du   cow-­‐boy.  Avec  un  humour  qui  leur  est  propre,  ils   posent   la   question   à   une   femme   habillée   en   talons  et  tailleur  :  «Comment  il  fait  Lucky  Lucke,   déjà   ?...».   Les  dessinateurs   retranscrivent   sur   la   boîte-­‐plexi   les   aventures   en   mouvement   de   ce   drôle  de  Lucky  Luke.      

  • Little Nemo  

       

       

                         

    Copyright  Tommaso  Awerbuch     Little Nemo (1905) de Winsor McKay, revisité par Tim Dinter (Allemagne) Chorégraphe : Emilio Calcagno Dessinateur :  Tim Dinter   Création musicale : Julien Carillo Interprète : Nicolas Sannier

                 

     

    Pour  la  troisième  boîte,  Emilio  Calcagno  s’attaque  au  thème  du  rêve  ;  quoi  de  plus  évident  pour   cela   que   le  magnifique   univers   de   Little   Nemo.   Chaque   nuit   lorsque   Nemo   s’endort   il   entre   dans  le  monde  fantastique  des  rêves.  …       Dans   cette   boîte   phantasmagorique,   les   ombres   chinoises   se   succèdent   et   laissent   entrevoir   Nemo  évoluer  dans   ses   rêves,   ses   cauchemars,   ses   solitudes.  Les  dessins  de  Tim  Dinter   sont   fideles  à  l’esthétique  art  nouveau  de  l’époque  de  la  BD  tout  en  amenant,  dans  cette  boîte,  une   force  narrative  et  hypnotique.       Little   Nemo   est   aujourd’hui   considéré   comme   une   oeuvre   majeure   dans   le   domaine   de   la   bande  dessinée,  visionnaire  dans  son  approche  et  admirable  dans  son  dessin.    

  • Krazy Kat

    Copyright : Laurent Philippe

    Krazy  Kat  mêle  surréalisme,  poésie  et  insouciance  enjouée.     Dans  cette  deuxième  boîte,  Emilio  Calcagno  et  François  Ayroles  revisitent  Krazy  Kat  en   exploitant  les  thématiques  propres  Krazy,  notamment  la  trilogie  Freudienne  :  le  moi,  le   surmoi  et  le  soi.       Dans  cette  boîte-­‐prison,  trois  éléments  :  le  mur,  la  grille,  la  nuit.  Krazy  Kat,  enfermé  par   amour,  dérive  vers  une  folie  heureuse…au  point  d’embrasser  un  mur  de  brique...  Krazy   est   un   peu   simple   d’esprit   et   très   curieux,   il/elle   s’exprime   en   chanson   et   danse   son   inaltérable  bonne  humeur.  

       

    Krazy Kat (1913) de George Herriman, revisité par François Ayroles  

    Chorégraphe : Emilio Calcagno Dessinateur : François Ayroles Bande son : Hugo Oudin Interprète : Colas Lucot

         

  • Mafalda de Quino (1964), Création 2011  

                           Copyright  :  Laurent  Philippe    

          Personnage   plutôt   politique,   anti   conformiste   de   la   BD   argentine,   Mafalda   est   une   fillette  anticapitaliste,  féministe,  idéaliste  et  militante  de  toutes  les  bonnes  causes.  Elle  a   une  passion  pour  le  globe  et  le  monde.     Sur   une   scénographie   originale,   sous   forme   d’une   demie-­‐sphère,   conçue   en   collaboration  aves  la  dessinatrice  suisse  Isabelle  Pralong,  Mafalda  évoluera  à  l’intérieur   pour   nous   faire   part   de   ses   angoisses   envers   les   problèmes   de   la   société.   Ce   qui   intéresse   le   chorégraphe   dans   ce   personnage   c’est   le   sens   critique   qu’elle   a  :   elle   réfléchit   comme   une   adulte,   alors   qu’elle   n’est   qu’une   fillette.   Avec   ses   cheveux-­‐ perruque   qui   la   caractérisent,   elle   porte   sur   elle   tout   le   poids   du  monde…   Avec   une   robe-­‐armure,   Mafalda   partira   à   la   conquête   du   monde.   Pourra-­‐t-­‐elle   régler   les   problèmes  du  quotidien  ?  Mafalda,  une  sorte  d’Evita  Perron  ?       Création en juin 2011 au Festival Le Temps d’Aimer à Biarritz en septembre 2011   Chorégraphe : Emilio Calcagno Dessinatrice : Isabelle Pralong Création musicale : Aurélien Richard Interprète : Marie Barbottin  

       

  • Emilio Calcagno, intègre   le   ballet   d'Angelin   Preljocaj   en   1995,   avec   lequel   il   a   dansé  sur  les  scènes  internationales  les  plus  prestigieuses  (Joyce  Theater  de  New  York,  Opéra  de   Sidney,  Tel  Aviv…).  Il  prend  par  la  suite  la  direction  pédagogique  du  projet  D.A.N.C.E  auprès  du   directeur   du   CCN   d’Aix-­‐en-­‐Provence,   de   Fréderic   Flamand,   Wiliam   Forsythe   et   Wayne   Mac   Gregor.   Il   y   suit   également   les   projets   avec   les   galeries   d’art   et   autres   projets   évènementiels   (maison  Hermès,  les  Audi  Awards…). En  2006,  Emilio  Calcagno  crée   la  compagnie  ECO  et  commence  une  résidence  au  Théâtre  de